La communication est une circulation

On donne et on reçoit, on reçoit en fonction de ce que l’on donne.
Si ce que je donne est un message inspirant, gratifiant pour chaque partie, je reçois des applaudissements. Si je reconnais l’autre dans ses besoins, ses attentes et ses limites, il y a de plus grandes chances que l’autre puisse aussi m’entendre et reconnaitre mes besoins, mes attentes et mes limites.
Parler, c’est aussi savoir écouter et se faire entendre.

Que donne-t-on concrètement quand on prend la parole ?

On donne d’abord des informations, mais on apporte aussi ce que l’on est.
La notion de « donner des informations » est assez claire pour tous. On donne des informations qui vont être utiles aux autres. C’est la base. On peut donner des informations qui vont instruire, motiver, faire prendre conscience, faire changer, encourager… On donne une direction. Une direction qui, pour être suivie, a besoin de prendre l’autre en compte : savoir écouter.

La deuxième notion d’ « apporter ce que l’on est » est souvent négligée. Qu’est-ce que cela signifie apporter ce que l’on est ? On s’expose, et s’exposer, c’est aussi s’exposer aux jugements.

Se recentrer et changer le point d’attention

Tout le travail que je propose va être de vous apprendre à vous recentrer et à changer votre point d’attention. Au lieu de se concentrer sur soi et de juger ce que l’on fait comme « mal » ou « pas assez bien » ou « trop ceci » ou « trop cela »,…. vous allez apprendre à mettre votre point d’attention sur l’autre sur ce que vous lui apportez. Vous allez vous appuyer sur ce qui vous plait, sur ce qui vous parle, ce qui vous passionne et qui vous fait rayonner pour communiquer à l’autre cette énergie.

Il n’y a plus de place pour le doute, vous êtes déjà plein de tout ce que vous allez pouvoir apporter aux autres. Etre dans sa place, c’est être dans son plaisir, être dans son plaisir, c’est être à sa place. Les 2 mots ont la même racine « placere ».

La prise de parole intimide 80% de la population

Ce n’est pas tant la prise de parole qui intimide, mais l’interprétation que l’on en fait et les projections. Si je change mon point d’attention, je change mon interprétation.
Sur les formations devant la caméra, souvent les peurs sont projetées et cristallisées sur la caméra qui n’est qu’une boite noire. Mais comme ce ne sont que des projections, on peut changer l’histoire que l’on se raconte par rapport à cette boite noire et y projeter du positif et du constructif.

Si je projette que l’information que je donne va permettre d’avoir un monde plus juste selon moi, qui correspond à mes valeurs, un monde qui a plus de sens, je trouve alors en moi toutes les forces de convictions et tous les appuis dont j’ai besoin. Je vais même avoir très envie de communiquer ce message avec le plus grand nombre possible de personnes. Je vais structurer l’information et créer en moi un enthousiasme communicatif : savoir se faire entendre.

Le charisme se trouve dans nos convictions

Si je ne fais qu’un travail de surface, de sourire, de me tenir droit, de porter ma voix, cela va me permettre d’avancer, mais je n’aurais pas vraiment fait progresser mon charisme, car je n’aurai pas fait le travail en profondeur.

Vous trouverez votre force de conviction dans vos valeurs, dans le « pourquoi » de vos actions. Quand on le sait, on rayonne. Quand on est au clair sur l’importance, l’utilité et l’amélioration que cela peut apporter quand nous intervenons, alors je vais sourire, porter ma voix et me tenir droit car je serai porté et transporté par mes convictions. Plus besoin de se forcer, vous pourrez encore progresser techniquement en comprenant comment occuper l’espace, comment tenir son micro, comment utiliser ses aides visuelles,… mais il n’y a plus de place pour le jugement, juste de la place pour apprendre, comprendre et partager. C’est tout cela que je souhaite vous apprendre.

Ma méthodologie réunit ce que j’ai appris en tant qu’actrice, auteure, metteuse en scène/réalisatrice et en tant que communicante. Elle s’appuie à la fois sur un travail sur l’identité pour définir vos valeurs, vos moteurs, la relation à vos interlocuteurs, pour trouver vos forces de convictions, sur le story-telling pour raconter votre histoire, la mettre en scène et aussi sur la technique Meisner (technique utilisée par les comédiens anglo-saxons) pour changer le point d’attention pour être libre, plein et spontané. C’est un travail concentré, rapide et intense qui permet d’obtenir des résultats efficaces, profonds, sur le long terme.

Votre difficulté à prendre la parole est parfois la seule et unique raison qui bloque votre avancement professionnel. Alors imaginez, si vous transformiez en plaisir, ce qui pour vous est encore un calvaire, comment cela pourrait transformer votre vie….