Guerre en Ukraine : les conséquences sur les entreprises françaises

Publié le Tuesday, June 21, 2022 par Emily McLaren

Alors que certains produits alimentaires de base commencent à se raréfier, les économistes prévoient une croissance française moins optimiste que prévu pour des raisons évidentes. 

En effet, la Russie représente environ 1,3 % des exportations françaises contre 0,24% pour l’Ukraine. Par ailleurs, le prix de l’énergie a connu une importante augmentation en peu de temps. 

En outre, la France est le fournisseur de la Russie dans le secteur de l’aéronautique, ce qui correspond à un marché d’environ 12 milliards d’euros. En cas de cessation des exportations dans ce secteur, les économistes estiment que cela entraînerait une baisse d’environ 0,4 % du PIB. 

Les sanctions européennes prononcées contre la Russie ont par ailleurs accentué les problèmes liés aux importations, exportations, au coût de l’énergie ou encore aux financements des entreprises françaises.

Pour faire face à ces nombreux bouleversements, le Gouvernement français a mis en place diverses mesures dans le cadre du plan de résilience économique et social afin de soutenir les entreprises. 

Voyons quel est l’impact de la guerre sur les entreprises et quelles sont les mesures concrètes auxquelles peuvent avoir recours les entreprises.

guerre-ukraine-conséquences-entreprises-france

Bien que le rayonnement d’une société de portage salarial soit un bon indicateur de son professionnalisme, il n’est pas toujours suffisant pour satisfaire les besoins d’une entreprise.

D’autres critères doivent être ciblés afin de choisir la meilleure entreprise de portage salarial qui correspond le mieux aux attentes précises de l’entreprise.

Nous verrons dans cet article quels sont les critères les plus pertinents pour choisir la meilleure entreprise de portage salarial. 

Quels sont les secteurs les plus touchés par la guerre en Ukraine ?

Le tourisme reste un secteur d’activité plutôt épargné par la guerre en Ukraine. Toutefois d’autres secteurs sont directement impactés tels que :

  • le secteur de l’énergie, 
  • les semi-conducteurs (fabricants et distributeurs de semi-conducteurs et d’autres puces intégrées et produits associés à l’industrie des semi-conducteurs),
  • les métaux, 
  • les produits agricoles.

Urssaf : les possibilités de report des échéances en cas de difficultés liées au conflit en Ukraine

L’Urssaf a prévu des dispositifs d’aides destinés aux employeurs mis en difficultés par la hausse des prix de l’énergie ou la perte de débouchés à l’export. 

Tout d’abord, les employeurs peuvent faire une demande de délai de paiement de leurs prochaines échéances de cotisations sociales patronales.

Par ailleurs, certains employeurs bénéficiant d’un plan d’apurement peuvent demander de renégocier les modalités, par exemple en demandant un démarrage différé de leur échéancier.

Rappelons que le plan d’apurement est un dispositif mis en place dans le cadre de la crise sanitaire pour permettre à toutes les entreprises rencontrant des difficultés de trésorerie liées à la crise sanitaire de conclure avec leurs organismes de sécurité sociale (Urssaf, CGSS et MSA) un échéancier adapté à leurs dettes de cotisations.

Dans le cas où les travailleurs indépendants rencontrent des difficultés de trésorerie, l’Urssaf a mis en place des délais de paiement ainsi que des possibilités d’interruption des prélèvements des cotisations courantes et des prélèvements liés aux plans d’apurement déjà engagés.

L’Urssaf met à disposition deux guides concernant les mesures d’aides au travailleurs indépendants : “ Demander un délai ” et “ Renégociation des plans d’apurement ”.

Enfin, l’action sociale du CPSTI (Conseil de la protection sociale des travailleurs indépendants liées à leur santé, à la conjoncture économique ou à un sinistre) peut également être sollicitée pour aider les travailleurs indépendants.

Les aides du Gouvernement en faveur des entreprises exportatrices

Plusieurs dispositifs en faveur des entreprises exportatrices françaises ont été mis en place par le Gouvernement : le dispositif Cap Francexport est prolongé au-delà du 31 mars 2022, le chèque relance export qui vient d’être prolongé jusqu’au 15 avril 2023 et le chèque VIE prolongé jusqu’à fin 2022 dans la limite des crédits disponibles.

Le dispositif Cap Francexport

Il a pour objectif de sécuriser les transactions des PME et les Entreprises de Taille Intermédiaires (ETI) exportatrices pour maintenir le crédit inter-entreprises, nécessaire au fonctionnement de l’économie française et mondiale.

Public visé : 

  • les PME et ETI ayant un CA ≤ à 1,5 milliard d’euros. 
  • Les entreprises ayant un CA ≥ à 1,5 milliard d’euros sur étude.
  • Les entreprises d’affacturage sous certaines conditions.

Le chèque relance export :

C’est une aide financière qui prend en charge 50 %, dans la limite d’un plafond, des dépenses éligibles (hors taxes, avec un plancher de valeur de 500 euros) d’une prestation d’accompagnement à l’international, y compris digitalisée, pour les PME et ETI françaises. 

Public visé : 

  • PME et ETI françaises.

Le chèque relance VIE 

C’est une aide financière destinée aux PME-ETI  qui souhaitent intégrer un jeune talent dans leurs équipes.

Public visé : 

  • Les TPE, PME, ETI qui bénéficient du Chèque Relance de 5000 euros dans le cadre de leur internationalisation.
  • Les entreprises qui bénéficient du Chèque Relance de 10 000 euros dans le cadre de l’embauche de jeunes talents issus de formations courtes (jusqu’à BAC+3) ou des quartiers prioritaires de la ville (QPV).

Le prêt garanti par l’État (PGE) de résilience pour soutenir toutes les entreprises en difficulté

Comme de nombreuses mesures, le PGE (prêt garanti par l’État) a été mis en place dans le cadre de la crise sanitaire. Il est maintenu et complété dans le cadre du plan de résilience économique et social.

L’objectif du PGE est de soutenir les entreprises affectées économiquement par la guerre en Ukraine. Le PGE résilience permet de couvrir jusqu’à 15 % du chiffre d’affaires annuel moyen au cours des trois dernières années, afin que les entreprises puissent faire face à leurs éventuelles difficultés de trésorerie.

Les conditions d’éligibilité au PGE sont les suivantes :

  • toutes les entreprises, quelle que soit la taille, la forme juridique ou le secteur. 
  • prouver les difficultés de trésorerie par une certification de la banque

Le PGE résilience est disponible depuis le 8 avril 2022  jusqu’au 30 juin 2022 et pourrait être prolongé jusqu’au 31 décembre 2022.

Les aides liées à la hausse du prix de l’énergie

Qu’il s’agisse des particuliers ou des entreprises, toute la population est touchée par la hausse des prix de l’énergie. 

L’État a mis en place différentes mesures d’urgence pour aider financièrement les entreprises. Depuis le 1er mars et jusqu’au 31 décembre 2022 les entreprises peuvent bénéficier d’une subvention si leurs dépenses de gaz et d’électricité représentent au moins 3 % du chiffre d’affaires.

Les conditions sont les suivantes :

  • une aide égale à 30 % des coûts éligibles plafonnée à 2 millions d’euros, pour les entreprises subissant une baisse d’excédent brut d’exploitation (EBE) de 30 % par rapport à 2021.
  • une aide égale à 50 % des coûts éligibles plafonnée à 25 millions d’euros, pour les entreprises dont l’EBE est négatif et dont le montant des pertes est au plus égal à deux fois les coûts éligibles. L’aide est limitée à 80 % du montant des pertes.
  • une aide égale à 70 % des coûts éligibles plafonnée à 50 millions d’euros, pour les entreprises qui respectent les mêmes critères que précédemment, et qui exercent dans un des secteurs les plus exposés à la concurrence internationale et listés en annexe de l’encadrement temporaire. L’aide est limitée à 80 % du montant de ces pertes.. 

Enfin, concernant le prix du carburant, l’État a mis en place depuis le 1er avril, une “remise carburant ” jusqu’au 31 juillet 2022 à destination des particuliers et des professionnels. 

La remise est de 15 centimes d’euros hors taxe par litre pour les essences et gazoles, de 15 euros par MWh pour les gaz naturels carburant et de 29,13 euros pour 100 kg net pour le GPL-c.

Sont concernés le gazole, le gazole pêche, le gazole non routier (GNR), les essences (SP95, SP98-E5, SP-95-E10), le gaz pétrole liquéfié carburant (GPL-c), le gaz naturel véhicule (GNV) sous forme comprimée (GNC) ou liquéfiée (GNL), le super-éthanol (E85) et l’éthanol diesel (ED95).

Sources :

Emily McLaren

Chef de projet marketing & communication d’Ad’missions au sein du groupe Freelance.com, ce poste m’a ouvert l’esprit sur les nouvelles manières de travailler et de s’épanouir dans sa vie professionnelle autant que personnelle. La rencontre avec de nombreux talents et experts au sein du groupe me permet d’avoir une vision interne du monde du portage salarial et du freelancing pour étudier et mettre en avant les nouveautés et bienfaits de ce statut au profit de tous.

Ajouter un commentaire