Le portage salarial en France : les chiffres clés


De nos jours, le portage salarial représente un mode de travail innovant choisi par près de 90 000 salariés portés en France, tous profils confondus. Devenir consultant permet de faciliter l’entrepreneuriat aux jeunes diplômés, aux travailleurs indépendants (en statut micro-entrepreneur ou freelance), aux porteurs de projets, aux créateurs d’entreprise, aux retraités et bien d’autres encore, tout en leur assurant plusieurs avantages sociaux.

Plus qu’une tendance qui persiste depuis près de 35 ans, le portage salarial est une branche professionnelle à part entière ayant un statut juridique bien encadré par l’ordonnance du 2 avril 2015 et la convention collective du 22 mars 2017.

Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur le portage salarial en quelques chiffres clés !

L’évolution du portage salarial

Le portage salarial est apparu en France la première fois en 1978, mais ce n’est qu’en 2008, 30 ans plus tard, qu’une première loi est décrétée pour offrir une structure juridique mieux définie dans le Code du travail et des avantages sociaux garantis au consultant indépendant comme l’assurance chômage ou la retraite.

Grâce à la possibilité de facturation et l’obtention d’un bulletin de paie, l’accès aux cotisations sociales et patronales et l’accès à la formation, le portage salarial est passé de 10 000 salariés portés à 90 000 consultants indépendants séduits par ce nouveau concept sous le régime du salariat. Cette augmentation exponentielle estimée à plus de 233 % entre 2006 et 2015 continue son ascension.

Avec un chiffre d’affaires estimé à plus d’un milliard d’euros en 2018, le portage salarial représente près de : 

  • 750 métiers de prestations de service.
  • 900 entreprises exerçant dans un cadre légal.
  • 0,5 % de l’emploi.
  • 0,1 % du PIB.
  • 20 % de croissance annuelle moyenne.

Le profil des salariés portés

L’étude Xerfi réalisée en août 2016 a permis d’établir une première approximation du profil type du métier de consultant :

  • Le portage salarial est adopté par 62 % d’hommes contre 37 % de femmes, dont 28 % ont entre 30 et 39 ans et 27 % entre 40 et 49 ans, ce qui représente un âge moyen de 41 ans.
  • 52 % des consultants ont 1 à 3 ans d’ancienneté dans une société de portage salarial.
  • Ce mode de travail innovant touche plusieurs secteurs d’activité, dont les plus notables restent l’informatique, internet, l’infographie et les ressources humaines. En effet, 40 % des salariés portés sont des webmasters, développeurs ou consultants IT, 14,5 % sont des experts techniques de domaines variés et 9,5 % sont des designers ou graphistes.
  • Les salariés portés sont implantés dans diverses régions du pays, mais surtout en Île-de-France, Bouche-du-Rhône et le Nord.
  • 49 % des prestataires sont sous contrat à durée indéterminée contre 51 % sous contrat à durée déterminée.
  • 75 % des consultants sont des cadres avec un parcours professionnel très intéressant.
  • 91 % des cadres en mission bénéficient d’un salaire brut mensuel supérieur à 2 900 €. Il est possible de simuler le salaire perçu net au début de chaque mission après déduction des charges sociales et patronales et des frais de gestion administrative de la société de portage.

Les perspectives du portage salarial

En 2025, plus de 600 000 emplois sous contrat de travail seraient créés par le portage salarial pour accompagner sa croissance. On prévoit aussi que son chiffre d’affaires atteindrait 15 milliards d’euros dans les prochaines années.

Pour approfondir le sujet :

Newsletter