Choisir le portage salarial et bénéficier d'optimisations financières pour son activité

Le portage salarial est devenu le mode de travail privilégié d’un bon nombre de cadres, de jeunes diplômés, de retraités, de seniors actifs, de porteurs de projet, de créateurs d’entreprise, de travailleurs indépendants et bien d’autres profils, le plus souvent en reconversion professionnelle ou en début de parcours. 

Hormis l’accompagnement de la société de portage salarial, ses atouts majeurs restent la sécurité, les avantages sociaux qu’apporte le contrat de prestation de services et l’autonomie de travailler avec des entreprises clientes sans se soucier des tâches administratives.

Découvrez tous les leviers financiers du portage salarial pour votre activité professionnelle ! 

Optimisations financières grâce au portage salarial

Des charges financières moindres pour une grande facilité de gestion

À mi-chemin entre l’entrepreneuriat et le salariat, le portage salarial permet aux consultants de profiter à la fois de l’indépendance de statut tel que celui de micro-entreprise et des avantages d’un salarié.

De ce fait, un salarié porté ne paye ni les frais de création de son entreprise ni les frais de gestion de sa comptabilité par un expert-comptable, étant donné qu’il est sous contrat CDD ou CDI avec une société de portage qui se charge de toute la gestion de son activité.

Également, un salarié porté ne paye ni de TVA ni d'impôts sur la société. Par contre, il est soumis à l’impôt sur le revenu.

Le droit au chômage et à la retraite

En sa qualité de salarié porté, le consultant indépendant a le droit au chômage et à la retraite, sous conditions et après versement des charges sociales et patronales chaque mois à l’URSSAF, comme le stipule l’ordonnance du 2 avril 2015 relative au portage salarial.

Mieux encore, la convention de portage salarial du 22 mars 2017 a permis aux consultants le cumul des allocations de chômage avec une rémunération temporaire, tout comme le cumul de la retraite avec une activité rémunératrice, sous conditions aussi.

Les garanties financières des sociétés de portage salarial

Devenir un consultant indépendant sous le régime du portage salarial permet non seulement de bénéficier des avantages sociaux qu’offre le salariat, mais aussi des garanties financières appliquées aux sociétés de portage.

Le décret du 30 décembre 2015 qui est venu compléter l’ordonnance du 2 avril de la même année a fixé la valeur de cette garantie financière à 10 % de la masse salariale de la société de portage pour assurer les salaires des consultants et leurs cotisations sociales en cas de défaillances.

Ainsi, au vu de la loi, tout prestataire de services sous le régime du portage salarial reçoit de plein droit son salaire dès le premier mois de travail, après établissement de la facture, déduction des frais de gestion et des charges sociales.

Un salaire net connu et optimisé dès les premières négociations avec le client

Grâce au portage salarial, vous n’aurez aucune surprise au niveau du salaire, vous pouvez même l’optimiser au mieux pour recevoir un revenu net très intéressant.

Comment se déroule la facturation de vos prestations ?

Lors des négociations avec le client, le consultant freelance détermine ses honoraires en brut tout en prenant en considération que le TJM doit être au minimum de 150 € HT par jour. Ensuite, la société de portage salarial se charge de la rédaction du contrat commercial des prestations de services proposées, ainsi que de facturer le client à l’issue de chaque mois.

Les tâches administratives, la facturation, le versement des salaires, le paiement des charges sociales et patronales et bien d’autres fonctions sont assurés par la société de portage.

Comment calculer le salaire du consultant expert ?

Après avoir reçu le paiement du client, la société de portage calcule le chiffre d’affaires, en déduit les frais de gestion (environ 5 % à 10 % en fonction du CA) et les charges sociales et patronales (40 % environ) à verser à l’URSSAF, puis obtient la rémunération nette.

Chaque cas étant toutefois particulier, il est préférable d'interroger directement la société de portage salarial pour une simulation de revenus.

Comment optimiser ses revenus sous le régime du portage salarial ?

Pour optimiser le salaire perçu sous le régime du portage salarial, voici 4 moyens efficaces :

Bien négocier ses honoraires

Le salarié porté est libre de négocier ses honoraires directement avec le client, tout en gardant à l’esprit que la rémunération versée par mois sera de 40 % à 50 % inférieure au montant négocié brut HT.

Les sociétés de portage mettent un simulateur en ligne gratuit à la disposition de leurs consultants pour calculer la rémunération nette perçue chaque mois.

Déclarer ses frais de fonctionnement

Comme tout professionnel, le salarié porté a besoin d'outils pour mener à bien les missions qui lui sont assignées comme un ordinateur, une imprimante, de la fourniture de bureau, internet, etc. Ses charges sont considérées comme des frais de fonctionnement qui ne sont pas imposables.

Accompagnés de leurs justificatifs, les frais de fonctionnement doivent être déclarés dans le compte-rendu mensuel fourni à la société de portage pour les récupérer sur son salaire et ainsi, profiter d’une augmentation de revenus.

Opter pour les dividendes

Du point de vue fiscal et social, il est possible de demander de recevoir son salaire en partie sous forme de dividendes afin de réduire l’impôt sur le revenu (appliqué à 90 % sur les salaires contre 60 % sur les dividendes) et les charges sociales (40 % sur le régime salarial contre 15,5 % sur les dividendes). 

Attention, si vous payez moins de charges sociales, vous bénéficierez d'un chômage et d'une retraite moindres !

Penser à la défiscalisation et l’épargne

Utiliser les Chèques Emploi Service Universel (CESU), souscrire au Plan d’Épargne Entreprise (PEE) ou encore opter pour le Plan d’Épargne pour la Retraite Collectif (PERCO) sont des dispositifs permettant également de défiscaliser et optimiser ses revenus.

Pour approfondir le sujet :