Indépendants en portage salarial : bien gérer vos revenus


Source de sécurité, le portage salarial permet aux indépendants de bénéficier des avantages du statut de salarié. Mais pour avancer sereinement, encore faut-il savoir gérer ses revenus. Conseils pour y parvenir en évitant les pièges.

Distinguer revenu et salaire

Faire appel aux services d’une société de portage salarial donne droit à un salaire à la fin de chaque mois d’activité. Pour autant, il n’est pas nécessairement intéressant de transformer tous ses revenus en salaire : en effet, une partie d’entre eux peut également être déposée sur Plan Epargne Entreprise ou sur un Plan Epargne Retraite. Au fil des mois, ces placements permettent de gagner davantage d’argent tout en préparant son avenir.

Tenir compte des frais professionnels

L’activité indépendante engendre fréquemment des frais professionnels, dont certains ne sont pas facturables au client : il s’agit des frais de mission et des frais de fonctionnement. Les frais de mission sont les dépenses liées au transport, à la nourriture ou encore au logement dans le cadre de l’activité. Quant aux frais de fonctionnement, ils incluent les fournitures, le téléphone ou encore l’abonnement à Internet.

Les notes de frais sont exonérées de charges sociales et d’impôts. Les revenus transformés en frais professionnels permettent ainsi d’économiser jusqu’à 50 % par rapport aux revenus transformés en salaire. Cependant, les frais professionnels n’entrent pas dans le calcul de la retraite : avant d’établir trop de notes de frais, il faut donc trouver l’équilibre entre présent et avenir. Enfin, les frais professionnels sont soumis à un plafond annuel : face à l’achat d’équipements coûteux, par exemple, il peut donc être intéressant d’envisager un report du remboursement sur l’année suivante.

Bien choisir son taux de gestion

Les sociétés de portage proposent souvent différentes formules, avec différents taux de gestion. Si la formule la moins chère est évidemment attirante, elle n’est cependant pas nécessairement la plus adaptée pour tous les indépendants. En effet, un taux de gestion modeste peut impliquer une prestation plus limitée. En cas de frais professionnels importants, par exemple, il peut donc être judicieux d’opter pour un taux plus élevé, en contrepartie d’un accompagnement dans la gestion des frais. Par ailleurs, toutes les formules ne permettent pas de bénéficier d’une avance sur salaire, pourtant très utile dans les périodes de baisse d’activité.

Anticiper les périodes creuses

L’activité indépendante est par nature irrégulière. Pour éviter de se trouver en difficulté financière, il est donc indispensable d’anticiper les baisses d’activité. Outre les avances, les sociétés de portage salarial proposent généralement un échelonnement du versement des salaires, afin de permettre le maintien d’un revenu mensuel. Chez AD’Missions, un conseiller apporte ainsi ses conseils personnalisés pour aider chaque indépendant à trouver les meilleurs compromis pour gérer son activité sans baisse de salaire. Et pour transformer les périodes creuses en périodes fastes, un seul mot d’ordre : prospecter. Être indépendant en portage salarial, c’est aussi pouvoir faire grandir son activité en toute sécurité.