Freelance en portage salarial : vous avez droit au chômage !


Au chômage depuis quelques temps, vous envisagez de vous lancer à votre compte. Et vous hésitez, notamment, à opter pour le portage salarial. Votre interrogation principale : pouvez-vous continuer à percevoir vos indemnités, une fois salarié porté ? La réponse est oui.

Deux cas de figure se présentent généralement. Vous souhaitez devenir consultant en portage salarial tout en conservant vos Allocations d’aide au Retour à l’Emploi (ARE). Ou bien vous êtes déjà salarié porté et vous souhaitez combler une perte de revenus temporaire après la fin d’une mission. Dans les deux cas, vous pouvez conserver vos indemnités – d’autant qu’avec le portage, vous cotisez tous les mois auprès de l’assurance chômage.

« Pour y prétendre, vous devrez néanmoins répondre à certaines conditions »

Le montant de l’allocation qui vous sera versé est calculé en soustrayant 70 % du salaire brut perçu en portage au montant de l’allocation chômage mensuelle. Pour y prétendre, vous devrez néanmoins répondre à certaines conditions. Les principales étant d’avoir cumulé 88 jours ou 610 heures travaillées au cours des 28 derniers mois, et d’être inscrit à Pôle Emploi. En outre, la somme de votre salaire et des allocations ne doit pas excéder le montant du salaire initial, qui a servi au calcul des droits. Notez également que vous ne devez pas avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite…

La société de portage, quant à elle, doit également respecter certains critères : être affiliée aux organismes sociaux, prélever et verser des cotisations chômage, attester d’un lien de subordination avec le salarié porté… Avant de vous engager, mieux vaut donc vérifier que ladite société remplit bien ses obligations.

Tricher pour maximiser ses allocations : un risque qu’il vaut mieux ne pas prendre

Attention toutefois à certaines idées reçues, selon lesquelles vous pourriez optimiser vos revenus entre vos allocations et votre salaire en portage. Il convient en effet de rappeler que, pour chaque mission, vous devez déclarer la totalité de votre temps de travail auprès de la société de portage. C’est ce qui lui permettra de calculer votre salaire. Tricher sur cette déclaration afin de maximiser vos allocations pourrait vous mener tout droit en correctionnelle… Un risque qu’il vaut donc mieux ne pas prendre.

Newsletter