Réforme du Code du travail : ce qui change pour le portage salarial


L’un des grands points d’Emmanuel Macron lors de sa campagne présidentielle a été la réforme du Code du travail. Cette initiative a pour objectif de booster la compétitivité des entreprises en leur offrant plus de flexibilité et plus de souplesse. Cette réforme du Code du travail entraîne un réel changement à l’avantage des travailleurs indépendants en portage salarial.

Un changement qui booste le portage salarial

Comme cette réforme de Macron inclut une plus grande souplesse au niveau des entreprises, c’est une manière d’accorder plus de place au portage salarial. Le développement des travailleurs indépendants a, en effet, connu un grand bond, ces dernières années. Le nouveau Code s’avère donc être un véritable boosteur pour les salariés portés, qu’il soient freelances, consultants ou managers de transition.

La réforme du travail a aussi pour objectif de fournir aux Français un meilleur salaire. Le moyen d’y arriver est de diminuer les différentes cotisations sociales et charges patronales des salariés, dont également ceux avec le statut en portage salarial. En voyant cet allègement des charges, un salarié porté voit en moyenne 500 € en plus par an dans son portefeuille ; et donc une augmentation de son pouvoir d’achat et une motivation d’investir plus.

La réforme du Code du travail s’avère être un levier pour le développement de l’entrepreneuriat. On assiste ainsi à un regain du nombre de personnes qui aspirent à travailler en indépendant. Être un freelance en portage salarial semble particulièrement intéressant du fait qu’il n’y ait aucun lien de dépendance entre le salarié et l’employeur. La personne garde son statut de salarié, tout en restant libre de développer elle-même de nouvelles compétences et d’exécuter des missions variées avec différents clients. Elle offre également des avantages sur le statut d’auto-entrepreneur, notamment une protection sociale. De plus, il y a fort à parier que dans un futur proche les entreprises ne seront pas en vue d’embaucher des personnes à long terme : le recrutement de talents à temps partiel pour des missions non-permanentes sera favorisé. Un avantage conséquent pour les salariés flexible, adhérents des sociétés de portage.

Réforme du Code du travail : principales lignes favorisant le freelance

Les conditions de travail du salarié (salaire minimum, durée légale du temps de travail, égalité professionnelle, etc.) sont les principaux changements abordés par le nouveau Code du travail.

Pour résumer en quelques lignes ce qui a été décidé lors de la réforme, aujourd’hui, les entreprises sont libres de décider d’elles-mêmes des conditions de travail de ses salariés, en interne. Auparavant, il fallait signer un accord collectif avec les autres entreprises du même secteur concernant ces conditions de travail, via les conventions collectives.

Ces changements favorisent ainsi la flexibilité et la souplesse des entreprises qui sont alors plus libres au niveau du choix de leurs salariés et des règlements de travail. La réforme du Code du travail optimise également la flexibilité au niveau des travailleurs indépendants, et donc des salariés en portage. Si auparavant négligés, ces derniers sont aujourd’hui mieux considérés par les entreprises. Capables de réaliser leur travail de façon efficace et rapide, ils se montrent être un avantage pour maximiser et améliorer la productivité d’une entreprise.

La réforme permet aux travailleurs portés d’obtenir toutes sortes de contrats avec des entreprises différentes ; et cela en toute légalité. Outre les économies réalisées avec la diminution des charges sociales, un travailleurs qui exerce en statut de portage salarial peut gagner encore plus d’argent en réalisant des missions variées et en négociant librement son salaire avec ses clients.

Newsletter