Pourquoi travailler en portage salarial ?


Vous êtes intéressé par une reconversion professionnelle et plus particulièrement par le travail indépendant ? Sans créer son entreprise sous le statut de micro-entrepreneur, il existe des sociétés de portage salarial qui accompagnent les consultants. Avant de démarrer, le guide du portage salarial vous sera utile pour comprendre le fonctionnement de cette activité professionnelle réglementée en abordant les points concernant le statut social, le régime fiscal, la gestion administrative, les congés payés ou bien encore les avantages sociaux. Devenir consultant freelance peut donc se révéler être une excellente solution pour mettre en avant de nouvelles formes de prestations de services.

À quel salaire peut-on prétendre en portage salarial ?

En devenant indépendant, vous travaillez autrement et devez facturer vos prestations, généralement sous la forme de contrat de prestation de services.

En droit du travail, selon le statut juridique de la convention collective du portage salarial entrée en vigueur au 1er juillet 2017, le seuil minimal fixé correspond donc à :

  • Pour un salarié porté débutant : 70 % du plafond de la Sécurité sociale, soit environ 2 288 € brut, en 2017.
  • Pour un salarié porté expérimenté : 75 % du plafond de la Sécurité sociale, soit environ 2 452 € brut, en 2017.
  • Pour un salarié porté en forfait journalier : 85 % du plafond de la Sécurité sociale, soit environ 2 779 € brut.

Toutefois, le travailleur indépendant « porté » ne va pas percevoir l’intégralité de son chiffre d’affaires. En effet, le montant de son salaire brut correspond à sa facturation globale mensuelle. Il faut également savoir que les frais de portage salarial sont prélevés par la société qu’il a choisie.

Il lui est également possible de mettre de côté chaque mois, 10 % de son salaire net mensuel, afin de s’assurer une sécurité financière durant les périodes moins actives. En effet, une activité autonome offre une certaine flexibilité à plusieurs niveaux mais implique également de se consacrer régulièrement à la recherche de nouveaux clients et plus largement à gérer ses missions avec le portage salarial.

Concrètement, comment cela fonctionne-t-il ?

Le système est quasiment le même pour toutes les sociétés de portage salarial. En tant que futur consultant indépendant, vous devez d’abord, par prévoyance, envisager un chiffre d’affaires prévisionnel. Et vous n’oublierez pas d’y ajouter les charges sociales et autres cotisations sociales :

  • Les cotisations patronales d’environ 52 %.
  • Les frais de gestion (variables de 5 à 10 % selon les contrats).
  • Les frais professionnels, s’il y en a (déplacement, hébergement, restauration, téléphone, achat de fournitures, connexion Internet, etc.).

Pour y voir un peu plus clair dans toutes ces informations, sachez que ce que vous percevrez réellement comme salaire représente un peu moins de 50 % de votre facturation. Les honoraires sont fixés en fonction de vos compétences et votre niveau d’expérience dans le domaine pour lequel vous œuvrez, mais également en fonction du prix pratiqué sur le marché. Renseignez-vous par ailleurs sur la façon de procéder de vos concurrents, il est primordial que vous sachiez vous démarquer pour attirer toujours plus de clients. Mettez en avant ce « petit plus » qui vous permet de travailler autrement, et votre souplesse qui peut s’avérer très bénéfique. Pensez également au temps qui vous sera nécessaire pour mener à bien votre mission dans les meilleures conditions qui soient.

En résumé, ne bradez pas votre savoir-fairebudgétez votre rentabilité à sa juste valeur, soit à minima 300 € HT par jour. Jamais moins. Ce statut est très intéressant, renseignez-vous bien avant de vous engager sur ses nombreux avantages et comment en tirer profit.

Pour approfondir le sujet :

Newsletter