Comment devenir architecte d’intérieur en portage salarial ?


Comment devenir travailleur indépendant ? Pourquoi s’installer à son compte et jouir d’une plus grande autonomie ? Ces interrogations font partie des nombreuses questions que les partisans de la reconversion professionnelle se posent chaque année.

Un entrepreneuriat plus libre offrant une vie professionnelle accomplie et une vie privée épanouie est désormais la priorité. Le portage salarial, avec son lien de subordination plus souple, semble être le mode de travail indépendant qui s’en approche le plus.

C’est probablement l’une des principales raisons pour laquelle les architectes d’intérieur se dirigent vers les sociétés de portage salarial. Comment réussir sa nouvelle orientation d’architecte d’intérieur en portage salarial ?

Les difficultés du régime classique et le métier d’architecte d’intérieur

Au terme de sa formation, le jeune diplômé ou le technicien expérimenté en architecture d’intérieur se retrouve face à de nombreuses possibilités de carrière. Il n’est pas toujours facile de s’en sortir surtout lorsque l’on ne possède pas un carnet d’adresses bien fourni.

Dans la plupart des cas, les architectes d’intérieur se tournent vers des cabinets d’architecture où ils recherchent le statut de salarié.

Le portage salarial : quelles sont les alternatives et les solutions proposées ?

Le portage salarial représente une solution intermédiaire pour les architectes souhaitant créer plus tard une entreprise individuelle. Mais il est surtout une alternative immédiate pour ceux qui veulent tester leurs capacités et fidéliser une grande clientèle.

Les avantages du portage salarial pour l’architecte d’intérieur

Avec son statut d’employé au sein d’une société de portage, l’architecte d’intérieur bénéficie de plusieurs avantages. On peut citer entre autres :

  • La gestion totale des frais administratifs et des démarches fiscales est assurée par la structure de portage.
  • La participation aux cotisations sociales et aux allocations chômage.
  • L’adhésion à la responsabilité civile et professionnelle et au plan d’épargne entreprise.
  • Une grande indépendance dans l’exécution des tâches et un lien de subordination réduit.

Pour approfondir le sujet :

Newsletter