Portage salarial : la gestion de la période d’essai


Le portage salarial représente une opportunité de bénéficier d’un accompagnement personnalisé pour se lancer dans son activité professionnelle. Créer une entreprise peut s’avérer fastidieux. Or, tester son environnement professionnel tout en ayant la garantie des salariés peut être vraiment pertinent. Devenir indépendant implique d’assumer certains risques. Les avantages sociaux sont minimes, la garantie financière est instable, et la gestion administrative est chronophage. Une alternative est de passer le cap de travailler autrement, en faisant confiance à une société de portage salarial.

Vous souhaitez tout savoir sur vos droits en portage salarial ? Comment bien prospecter ? Comment travailler en portage salarial ?

Les contrats de travail en portage salarial

Lorsque vous voulez entreprendre une activité indépendante à l’aide du portage salarial, vous allez signer un contrat de travail. Vous pouvez signer un contrat à durée déterminée. Dans ce cas, le Code du travail est le même pour tout contrat à durée déterminée. En clair, sa durée maximale est de 18 mois et il ne peut être rompu qu’avec une rupture à l’amiable ou une démission.

Vous pouvez également signer un contrat à durée indéterminée. Ce contrat n’a donc pas de fin notifiée. Contrairement à la micro-entreprise, vous travaillez en ayant le même contrat que n’importe quel salarié. Faire ce choix, c’est devenir salarié indépendant.

La période d’essai est-elle présente dans un contrat de portage salarial ?

Contrairement à un statut de micro-entrepreneur, le statut de salarié porté vous offre une couverture sociale, une assurance chômage, une responsabilité civile professionnelle, et bien d’autres avantages. Parmi ces avantages se trouve la période d’essai.

Lorsque vous signez un contrat, celui-ci va avoir le nom de « contrat de travail de portage salarial à durée déterminée ». La période d’essai va donc être obligatoire comme pour tous les CDI. Elle peut aller de 3 à 4 mois et être renouvelable si les deux partis sont en accord.

Si le salarié veut mettre fin à son contrat ou si la société de portage veut arrêter le contrat du salarié, il y a un délai de prévenance à respecter, à savoir :

  • 24 heures pour une période inférieure à 8 jours.
  • 48 heures pour une période supérieure à 8 jours et inférieure à un mois.
  • 2 semaines pour une période d’un mois.

Nous vous conseillons de prendre connaissance de notre guide sur portage salarial afin de prendre connaissance des avantages qui seront les vôtres. Entre bulletin de salaire, statut juridique, et assurance de responsabilité civile, le portage salarial en offre effectivement de nombreux.

Pour approfondir le sujet :

Newsletter