01 76 35 08 43 Lun au Ven : 8h30 à 19h
01 76 35 08 43 Lun au Ven : 8h30 à 19h

Un développeur full stack est un expert en informatique qui se doit d’être généraliste. En effet, ce métier suppose d’être capable de maîtriser toutes les étapes de la création d’un site internet, ou d’une application. À la fois compétent sur le front-end (ce qui est visible par l’internaute), et sur le back-end (la partie cachée d’un site), le développeur full stack est un véritable couteau-suisse du développement, de la création, et de la maintenance de sites ou d’applications.

Le métier de développeur full stack s’est largement développé ces dernières années, et est souvent exercé par des professionnels à leur compte. Cette profession rentre donc parfaitement dans le cadre du portage salarial, qui permet ainsi de profiter à la fois des avantages du salariat, et du statut de freelance. Ad’Missions vous propose de découvrir dans les détails le métier de développeur full stack. De sa formation, à ses missions, en passant par ses compétences, vous saurez tout sur ce métier en plein essor.

Homme développeur devant plusieurs ordinateurs

Développeur full stack : définition et fonction du poste

Le développeur full stack a un métier très diversifié, où les missions sont nombreuses et variés. En règle générale, sa mission principale consiste à concevoir un site ou une application de A à Z. Mais, selon les exigences de l’employeur ou du client, et l’état d’avancement du projet, il peut aussi être amené à réaliser qu’une partie du travail.

Le développeur full stack peut donc travailler sur le back office ou le front end d’un site, mais aussi prendre en charge son architecture, le codage, l’expérience utilisateur, ou même l’intégration HTML. Vous l’aurez compris, les missions sont variées, et font du développeur full stack un professionnel polyvalent.

Études et formation : comment devenir développeur full stack ?

Comme pour de nombreux métiers, il n’y a pas de parcours type pour accéder au métier de développeur full stack. Si beaucoup se forment en autodidactes, d’autres passent par une formation en informatique, pour acquérir les bases, en niveau bac + 2 (BTS/DUT) ou bac +3 (licence).

Au-delà des formations, la maîtrise des frameworks et langages est le plus important pour être efficace sur toutes les étapes de production d’un site ou d’une application.

Compétences et talents requis : Quelles sont les qualités nécessaires au développeur full stack ?

C’est une évidence, le développeur full stack doit avant être polyvalent, et s’intéresser de près à tout ce qui touche au domaine informatique. Curieux et ouvert d’esprit, ce professionnel devra sans cesse se former, pour suivre les évolutions rapides des nouvelles technologies. Être autodidacte est donc un véritable atout pour poursuivre ces évolutions professionnelles de manière autonome.

Le métier de développeur full stack requiert évidemment de maîtriser à la perfection les technologies et langages de programmation.

Côté qualités humaines, le développeur full stack devra faire preuve d’adaptation, d’écoute et d’aisance relationnelle, car il sera souvent amené à changer d’interlocuteur, d’employeur ou de client, et devra s’adapter à chaque nouveau projet.

Principaux recruteurs : où se faire embaucher ?

Le développeur full stack est très recherché par les start-ups et les petites entreprises, qui ne peuvent se permettre d’embaucher à la fois un développeur back-end et un développeur front-end. Avec le développeur full stack, il bénéficie de tous les services auprès d’un seul et même professionnel, ce qui est à la fois économique et pratique. 

Les développeurs full stack travaillent aussi très souvent à leur compte, en collaboration avec d’autres professionnels, notamment pour la partie design et graphique d’une application ou d’un site. 

Carrière et évolution : quelles sont les évolutions de poste envisageables ?

En tant que développeur full stack, les évolutions de carrière sont nombreuses, et dépendent beaucoup des affinités du professionnel. Après quelques années d’exercice, il pourra alors se tourner vers des postes de pilotage, ou de manager, comme le métier de Lead développeur, de Product manager, ou même de CTO (directeur des nouvelles technologies).

Questions-réponses relatives au portage salarial

  • Quels sont les frais d’un salarié porté développeur full stack ?
    • Les seuls frais qui incombent au développeur full stack en portage salarial sont les frais de gestion. Ceux-ci correspondent à une partie du chiffre d’affaires du professionnel, directement déduits, chaque mois, de son salaire.  
  • Un développeur full stack en portage salarial peut-il suivre des formations ?
    • Comme tout autre salarié, les développeurs full stack en portage salarial peuvent bénéficier d’un plan de formation, ou utiliser son compte formation consultant.
  • Comment bien choisir son entreprise de portage salarial ?
    • Les entreprises de portage salarial sont nombreuses, et doivent être comparées avec prudence. Les critères les plus importants à prendre en compte sont le taux des frais de gestion (entre 5 et 12 % du CA en moyenne), mais aussi la qualité des services proposés, et la réactivité de l’entreprise.
Homme développeur devant plusieurs ordinateurs