Burn-out indépendant : comment le reconnaître et l’éviter ?

Publié le Wednesday, September 29, 2021 par Emily McLaren

Considérés comme des professionnels étant libres de travailler quand ils veulent et où ils veulent, les indépendants évoquent rarement la pression qu’ils vivent au quotidien. Pourtant, seuls aux commandes de leur entreprise, le stress est toujours plus ou moins présent, et peut parfois mener au burn-out. Ad’Missions vous invite à découvrir comment reconnaître et éviter le burn-out quand on est freelance.

Femme freelance en burn out

Le burn-out, c’est quoi ?

Souvent ressenti par les professionnels surmenés, le burn-out est une maladie moderne qui présente des symptômes variés, ce qui retarde bien souvent le diagnostic.

Définition du burn-out

Maladie reconnue par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), le burn-out se caractérise par un épuisement professionnel intense, souvent lié à un surmenage et un stress chronique intense. Le burn-out est à dissocier de la dépression, bien qu’il mène lui aussi à un mal-être profond, poussant bien souvent à l’arrêt maladie. 

Souvent diagnostiquée tardivement, la personne souffrant de burn-out doit être prise en charge par un professionnel de santé compétent, qui décidera d’un éventuel congé maladie, même s’il n’est pas systématique.

Les symptômes du burn-out chez un indépendant

Le freelance n’est pas à l’abri du burn-out, bien au contraire. Mais comme tous les professionnels, les symptômes doivent alerter. Malheureusement, ceux-ci diffèrent énormément d’une personne à une autre, ce qui complique le diagnostic. Certains signes du burn-out doivent toutefois alerter :

  • Fatigue chronique intense ;
  • Trouble du sommeil ;
  • Douleurs musculaires ;
  • Migraines et maux de tête ;
  • Fragilité du système immunitaire ;
  • Irritabilité, cynisme, pessimisme, dévalorisation de soi ;
  • Trouble de la digestion ;
  • Isolement social ;
  • Addictions diverses…

Loin d’être anodins, ces symptômes traduisent un mal profond et doivent être traités rapidement avant que cela ne s’aggrave.

Burn-out indépendant : quels sont les signes avant-coureurs ?

Si les symptômes précédemment cités évoquent une maladie déjà bien installée, il est toutefois possible de reconnaître les prémices du burn-out. Un indépendant qui travaille de nombreuses heures et s’investit pleinement dans son activité n’en prend pas forcément conscience. Il est donc important de s’écouter, mais aussi d’observer ses pairs et les alerter en cas de doute. Les signes d’un burn-out sont alors variés.

  • Le manque d’intérêt pour l’activité : si travailler demande un effort surhumain, que vous vous sentez pris au piège par la quantité de travail, ou que vous êtes complètement lassé par votre activité, il est temps de lever le pied avant de sombrer ;
  • Le travail frénétique : à l’inverse, un burn-out peut se traduire par une incapacité à savoir s’arrêter. Tel un workaholic, vous ne savez plus mettre votre activité en pause, malgré la fatigue et le stress. Ce sentiment d’énergie débordante est parfois trompeur, et vous risquez de craquer du jour au lendemain, et vous réveiller un matin sans plus aucune force ni volonté, et un dégoût profond pour votre métier.

Burn-out : réagir dès les premiers signes

Vous vous reconnaissez dans certains symptômes du burn-out ? Avant que cela n’empire, prenez les initiatives nécessaires à votre guérison. Cela est nécessaire pour votre santé, mais aussi pour votre entreprise.

Verbaliser votre souffrance

L’étape la plus dure est d’oser s’avouer qu’on souffre du burn-out. Le freelance doit pourtant l’accepter, et en parler à une personne de confiance. Que ce soit à un proche, un ami ou un collègue indépendant, la parole vous libèrera avant de passer à l’étape suivante : consulter un médecin.

Passer le relais à quelqu’un de confiance

Vous avez des missions en cours ? Plutôt que de repousser encore votre guérison, ou perdre un client, assurez-vous de trouver un collègue freelance qui pourra prendre le relais, et terminer le travail en cours. Et si vous n’avez personne à qui confier votre projet, limitez le temps de travail quotidien, pour vous consacrer des pauses

Ne plus vivre que pour son travail

Le bonheur passe par un équilibre parfait entre travail et loisirs. Alors, même si votre travail est prenant et passionnant, prévoyez du temps pour des activités de loisirs, loin du stress et des obligations professionnelles. Sport, discipline artistique, ou tout simplement des moments en famille sont toujours bénéfiques au bien-être, et permettent de faire une vraie coupure.

S’éloigner du quotidien

Vous ressentez les signes du burn-out ? Prenez les devants en vous coupant quelque temps de votre travail. Un voyage est la solution idéale pour prendre du recul et faire le point sur votre organisation, vos objectifs, et vos besoins. Inutile de partir bien loin, mais quelques jours loin de la maison font le plus grand bien.

Comment éviter le burn-out du freelance ?

Personne n’est à l’abri d’un surmenage. Alors plutôt que de croiser les doigts et guetter le moindre signe, mieux vaut anticiper et prendre les mesures pour ne jamais souffrir du burn-out.

Prendre des vacances 

Cela semble évident, mais prendre des vacances est la meilleure solution pour recharger les batteries et revenir plein d’énergie. Pourtant, plus de 50 % des freelances ne prennent que très peu de vacances. Accordez-vous ce plaisir, même si c’est parfois angoissant pour votre activité. 

Ne jamais rester seul

Être indépendant demande souvent de travailler seul. Mais plutôt que de rester dans votre bulle, entourez-vous d’autres professionnels. Loin d’être des concurrents, ils représentent surtout des épaules sur qui vous appuyer en cas de difficultés. Ils pourront vous écouter, vous soutenir, vous conseiller, et même vous aider.

Trouver votre rythme

Rien n’est plus épuisant que de suivre un rythme qui ne vous convient pas. Vous avez la chance d’être freelance et de pouvoir adapter votre activité. Alors prenez le temps de vous écouter ;pour organiser vos journées selon votre propre rythme. Certains seront plus productifs le matin, d’autres l’après-midi. Le tout est de travailler efficacement, pour pouvoir s’octroyer des pauses bien méritées.

Distinguer vie pro et vie perso

L’avantage de l’entreprenariat est de pouvoir travailler n’importe quand. Mais attention, c’est aussi un piège ! Pour éviter le surmenage, et les conflits à la maison, faites en sorte de ne jamais travailler sur les temps de vie personnelle. L’idéal est de travailler dans une pièce dédiée, et vous forcer à couper dès que vous franchissez le seuil de la pièce.
Difficile de savoir dire « stop » quand on est indépendant. Pourtant, c’est la clé pour prévenir le burn-out chez le freelance. Pour vous aider dans votre organisation, le portage salarial avec Ad’Missions est une solution qui vous offre un accompagnement rassurant.

Emily McLaren

Chef de projet marketing & communication d’Ad’missions au sein du groupe Freelance.com, ce poste m’a ouvert l’esprit sur les nouvelles manières de travailler et de s’épanouir dans sa vie professionnelle autant que personnelle. La rencontre avec de nombreux talents et experts au sein du groupe me permet d’avoir une vision interne du monde du portage salarial et du freelancing pour étudier et mettre en avant les nouveautés et bienfaits de ce statut au profit de tous.

Ajouter un commentaire