Comment créer un CV en 2022 en tant que freelance?

Mis à jour le Thursday, March 17, 2022
Publié le Thursday, March 10, 2022 par Emily McLaren

Nous nous sommes entretenus avec Madame Akpédjé AKOUETE, Responsable du Centre d’Expertise Sourcing chez Freelance.com. Elle est au cœur du processus de sourcing et de recrutement des entreprises clientes qui souhaitent faire appel à des prestataires externes.

De la sélection des CV à la chasse au candidat, les missions de sourcing visent à trouver le meilleur profil correspondant aux besoins de chaque client.

Depuis la crise sanitaire, la tendance se confirme. Les entreprises favorisent de plus en plus le recrutement de freelances selon Akpédjé AKOUETE. D’ailleurs certaines entreprises souhaitent désormais travailler uniquement avec des freelances sur certains domaines.

Que vous soyez déjà freelance ou que vous envisagiez de devenir freelance, Akpédjé AKOUETE nous explique comment réaliser un CV de qualité qui retient l’attention des recruteurs.

interview-akpedje-akouete-responsable-sourcing-freelance

Aujourd’hui, quelle est la place du CV dans l’activité d’un freelance ?

Le CV est la vitrine du freelance et du travailleur indépendant. Bien que l’on puisse parfois utiliser son réseau professionnel celui-ci ne remplace pas le CV qui est un document indispensable mais aussi une étape incontournable dans le processus de recrutement, quelque soit le secteur d’activité du client.

Les entreprises qui font appel à des prestataires externes, souhaitent avant tout savoir si les compétences du candidat correspondent à leurs besoins et c’est précisément l’objet du CV.

Il faut aussi noter que nous allons également chercher sur les réseaux sociaux professionnels tels que LinkedIn, le profil de certains candidats afin d’avoir accès à des informations complémentaires qui n’apparaissent pas toujours sur le CV reçu.

Cela nous permet aussi de vérifier la concordance entre le parcours décrit dans le CV et celui mentionné sur le réseau social professionnel.

Quels sont selon vous, les éléments à mettre en avant sur un CV de freelance ?

La première chose qu’il faut soigner est évidemment le titre du CV car il annonce le profil, la compétence et la mission recherchée.

En toute hypothèse, le recruteur devrait voir dès la première lecture : la disponibilité du freelance, sa fonction, ses compétences, la mission recherchée, les livrables ou les résultats obtenus, les softs skills et les langues étrangères maîtrisées.

Concernant les résultats obtenus, le consultant peut insérer un lien permettant au recruteur de voir directement les travaux réalisés. C’est un excellent moyen d’appuyer les compétences décrites dans le CV.La partie décrivant le parcours du consultant est aussi importante. Elle doit mentionner les 2 derniers diplômes ainsi que les formations et certifications qui peuvent être des critères importants pour les recruteurs.

Quelles sont selon vous, les erreurs à éviter sur un CV de freelance ?

La partie consacrée aux coordonnées est essentielle. Cela peut paraître banal mais certains commettent des erreurs en écrivant leur adresse mail ou leur numéro de téléphone, or pour un travailleur indépendant dont la prise de contact se fait à distance, c’est une erreur qui peut faire perdre une opportunité de mission alors que le profil a toutes les compétences et l’expertise nécessaire pour être choisi. Faire relire son CV par une personne extérieure peut permettre d’éviter ce genre d’erreur.

Un CV trop concis est aussi à éviter. Certains freelances peuvent parfois commettre l’erreur de ne pas assez détailler leurs missions, en les résumant en 3 ou 4 points sur le CV.

Nous recherchons énormément de profils et recevons également beaucoup de CV, par conséquent lorsqu’ils sont mal développés, peu fourni ou pas assez clairs, nous ne nous attardons pas souvent sur ces profils.

Il faut aussi noter l’importance de la surcharge visuelle du CV. Certains profils n’hésitent pas à intégrer des tableaux ou des logos de leurs clients or, s’il y en a trop cela peut empêcher la fluidité de lecture du CV.

Enfin les fautes d’orthographe et les fautes de frappe sont des erreurs auxquelles il faut être très vigilant car elles ne passent jamais inaperçues aux yeux du recruteur, d’autant plus si les missions concernent le domaine de la rédaction ou des missions liées à la rédaction.

Comment se démarquer des autres profils de freelances grâce à son CV ?

En s’adaptant à sa cible. Si le freelance connaît bien le client qu’il vise, il peut adapter son expérience et ses compétences aux besoins de sa cible.

Parmi les éléments principaux à mettre en avant sur un CV, les softs skills prennent une part importante. En effet, à compétences égales, les qualités relationnelles peuvent faire pencher la balance en faveur d’un profil plutôt qu’un autre. Les softs skills peuvent par exemple révéler que le freelance est très autonome ou qu’il aime beaucoup travailler en équipe.

Par ailleurs, certains consultants, font une courte présentation de leur expérience, résumée en quelques points concis avant de détailler leur parcours professionnel. C’est une façon très intéressante d’attirer l’attention du lecteur car il sait d’emblée ce qui va l’intéresser.

Pensez-vous que la photo soit indispensable sur le CV d’un freelance ?

Je suis plutôt partisane du “ sans photo ”. Aujourd’hui, on ne fait plus vraiment attention aux photos.

Généralement, si on doute de la qualité de la photo ou de l’environnement dans lequel la photo a été prise, il ne vaut mieux pas en mettre.

On voit parfois des photos prises dans un environnement inapproprié ou inadapté à un contexte professionnel, ce qui peut malheureusement décrédibiliser le professionnalisme du freelance. Il y a aussi le cas des photos dont la taille peut être disproportionnée par rapport au reste du CV.

Il est vrai cependant qu’il est plus facile de se rappeler d’un profil s’il y a une photo sur le CV.

Certains préfèrent mettre une photo pour avoir la maîtrise de leur image, mais il faut avoir conscience qu’aujourd’hui, tout le monde peut avoir accès à la photo d’un profil sur les réseaux sociaux. Chacun doit donc maîtriser sa communication sur les réseaux sociaux en évitant de mettre des photos de la sphère privée.

Selon vous, est-il plus facile de valoriser son CV grâce au digital ?

Oui, le digital nous permet aujourd’hui de valoriser plus facilement qu’avant un CV. Des sites tels que canva.com, moncvparfait.fr ou cvdesignr.com entre autres, permettent de sélectionner des contenus pertinents et ainsi d’optimiser la mise en page et structurer son CV.

Le CV doit être aéré et ergonomique, dans certains domaines c’est presque incontournable. Les métiers de création, du secteur artistique et de certains domaines IT sont particulièrement concernés.

Est-ce que les blogs / sites internet / réseaux sociaux peuvent faire office de CV pour un freelance ? Les recruteurs y prêtent- ils une attention particulière ?

Peut-être dans les années à venir, mais à mon sens le CV reste incontournable dans la majorité des cas. Si un CV est créé sur les réseaux sociaux, le recruteur doit faire aller le chercher mais il n’aura pas toujours accès au réseau de ces consultants.

Cela dépend beaucoup des secteurs d’activité mais actuellement, je constate que dans le domaine IT digital, le CV “ classique ” reste le document de référence.

Peut-on dire que les compétences mentionnées sur le CV d’un freelance sont plus engageantes éthiquement et professionnellement que pour un salarié lambda ?

Tout à fait. Nous voyons rapidement les incohérences sur les CV et nous savons dès les premiers échanges avec les consultants si les compétences mentionnées sont justifiées.

Il arrive rarement que les candidats exagèrent leurs compétences réelles car ils savent qu’ils devront rapidement faire leur preuve sous peine de perdre leurs missions ou leurs clients.

Par ailleurs, nous faisons des contrôles de références avec l’accord du candidat. Cela nous permet très vite de confirmer ou non la pertinence d’un parcours par rapport à la demande d’un ou plusieurs clients. 

Le CV sous forme de vidéo se développe de plus en plus auprès des freelances ainsi qu’auprès des salariés. Est-ce selon vous un nouvel outil intéressant pour la stratégie commerciale des freelances ?

Je trouve cet outil pertinent. Il permet d’allier plusieurs éléments d’un CV classique : la photo du freelance en réel, l’expression orale, l’attitude du freelance. Ce qui permet au client de se projeter très rapidement sur les candidatures. C’est en effet un outil très pertinent pour la stratégie commerciale des freelances.

Avez-vous l’exemple d’un CV qui a particulièrement retenu votre attention ? Pour quelles raisons ?

J’ai récemment reçu un CV particulièrement bien présenté et organisé.

Le candidat a d’abord mentionné :

  • sa qualification, ses années d’expériences, une présentation concise de ses compétences et des missions qu’il souhaite réaliser.

La simplicité de cette présentation m’a très vite donné envie de lire la suite de son parcours et également rapidement permise de voir s’il pouvait correspondre à la demande du client.

Quels conseils donneriez-vous aux freelances / travailleurs indépendants qui s’interrogent sur la façon de construire leur CV ?

Il faut avant tout savoir être simple, synthétique et ne pas hésiter à mettre en avant ses compétences ainsi que ses softs skills.

La bonne présentation du CV reste fondamentale et la lecture doit toujours être fluide.

Emily McLaren

Chef de projet marketing & communication d’Ad’missions au sein du groupe Freelance.com, ce poste m’a ouvert l’esprit sur les nouvelles manières de travailler et de s’épanouir dans sa vie professionnelle autant que personnelle. La rencontre avec de nombreux talents et experts au sein du groupe me permet d’avoir une vision interne du monde du portage salarial et du freelancing pour étudier et mettre en avant les nouveautés et bienfaits de ce statut au profit de tous.

Ajouter un commentaire