Quelles sont les qualités nécessaires pour travailler en tant qu’indépendant ?

Publié le Tuesday, April 27, 2021 par Anne-Fleur Carabin

Certaines personnalités s’adaptent mieux au travail indépendant que d’autres.

Alors que certains préfèrent exercer une activité dans un cadre structuré et rythmé par des horaires de travail fixes et avoir des directives claires pour avancer ; d’autres préfèrent évoluer dans un cadre plus flexible selon leur propre organisation de travail.

Se lancer dans l’aventure entrepreneuriale soulève parfois la question de savoir si le travailleur indépendant dispose des qualités nécessaires pour mener à bien une création d’entreprise.

En effet, l’autonomie et la discipline ; la gestion administrative et comptable ; ou encore le démarchage sont souvent des terrains inconnus pour le créateur d’entreprise mais inhérents à la gestion d’une activité indépendante.

L’expérience apporte souvent la rigueur et la discipline nécessaires aux indépendants mais certains dispositifs tels que le portage salarial peuvent aussi accélérer le développement des qualités indispensables à l’entrepreneuriat.

Les qualités du travailleur indépendant peuvent donc se développer tout au long de l’aventure de l’entrepreneuriat, d’autant plus lorsque le créateur se passionne pour son activité.

Nous faisons le point sur les 7 qualités essentielles d’un travailleur indépendant.

jeune femme avec un t shirt jaune tenant des dossiers et souriant, appuyée contre un bureau

De l’autonomie à l’autodétermination du travailleur indépendant

L’autonomie est l’une des premières motivations de la création d’entreprise pour beaucoup de travailleurs indépendants.

Synonyme de liberté, l’autonomie permet au créateur d’entreprise de déterminer comment exercer son activité sans recevoir de directives issues d’une autorité extérieure.

L’autonomie du travailleur à pour corollaire l’autodétermination c’est-à-dire le fait de savoir faire des choix et prendre des décisions afin de s’adapter continuellement aux mouvements de son activité.

Avoir confiance en soi ou l’art de reconnaître ses propres compétences

Le diplôme, la formation ou encore l’expérience nécessaire à l’exercice d’une activité n’apportent pas toujours la confiance en soi espéré du travailleur indépendant.

En effet, le syndrome de l’imposteur est tenace pour beaucoup de créateurs d’entreprises qui doutent de leur légitimité à exercer leur activité.

La confiance en soi est pourtant une qualité indispensable pour valoriser une activité indépendante c’est pourquoi malgré ce sentiment d’illégitimité souvent caractéristique des meilleurs entrepreneurs, ces derniers doivent avant tout savoir reconnaître leurs propres compétences.

Il est ainsi primordial que les indépendants apprennent à développer la confiance en soi en s’autorisant à valoriser leur savoir-faire et leur expertise.

En outre, la confiance en soi du travailleur indépendant est nécessaire pour acquérir et fidéliser sa clientèle car l’image d’un indépendant sûr de lui révèle souvent la qualité de son domaine d’expertise.

Persévérance et ténacité : des qualités essentielles pour créer une clientèle

L’acquisition d’une clientèle est peut-être l’une des étapes les plus redoutée par les travailleurs indépendants.

Savoir déterminer sa niche et cibler ses profils de clients demande en effet un temps d’analyse important.

Après avoir identifié une cible de clients, le travailleur indépendant doit mettre en œuvre une stratégie de démarchage qui lui permette de se faire connaître et de faire connaître l’ensemble de son activité.

Si une stratégie de démarchage pertinente permet souvent à l’indépendant d’obtenir ses premiers clients, elle nécessite aussi de faire preuve de persévérance et de ténacité car elle ne porte pas toujours ses fruits immédiatement. La création d’une clientèle est en effet le résultat d’un travail de préparation qui peut demander du temps.

Ces périodes sont normales et nécessaires car elles laissent le temps aux prospects démarchés d’évaluer leurs besoins et de décider de leurs engagements avec l’indépendant.

Le travailleur indépendant doit donc être conscient de ce délai et ne pas se décourager face aux retours parfois lents de ses premiers clients.

Avoir un bon relationnel : la clef de voûte d’une activité indépendante solide

Le réseau professionnel et la clientèle constituent le socle précieux d’une activité indépendante.

C’est ici que les qualités relationnelles de l’indépendant entrent en jeu car la pérennité de son entreprise dépendra en grande majorité des rapports entretenus régulièrement avec ses clients.

La prise en compte des besoins spécifiques des clients ; la disponibilité du prestataire après la réalisation des missions (service après-vente ou SAV) ; être force de proposition ; sont autant de façons de montrer de l’intérêt aux clients.

En effet, les clients satisfaits des échanges et des services/prestations rendus, reviennent très souvent vers le même prestataire pour de nouvelles commandes.

Une capacité organisationnelle grâce à l’auto-discipline

L’indépendance du créateur d’entreprise va de pair avec sa liberté d’organiser son temps de travail ce qui demande une certaine discipline.

Le travailleur indépendant doit en effet s’organiser afin de concilier ses heures de travail et ses temps de pause sans se disperser dans les nombreuses tâches qu’il doit gérer.

L’auto-discipline est une qualité essentielle pour l’organisation optimale d’une activité permettant de concilier : temps de travail – temps de repos – divers imprévus.

Planifier un certain nombre de tâches est un moyen efficace de développer son auto-discipline.

A titre d’exemple, fixer des heures de début et de fin de travail ; se contraindre à répondre aux mails clients durant une plage horaire limitée ou encore fixer des jours de semaine spécifiques pour la gestion administrative de l’activité, permet de faciliter grandement la gestion des différentes tâches.

La polyvalence indispensable du travailleur indépendant

Le travailleur indépendant qui gère seul son activité ne peut pas toujours être focalisé sur son coeur de métier car la gestion d’une entreprise présente différents aspects tels que :

  • l’aspect commercial : l’indépendant doit savoir vendre son activité et donc exploiter ses compétences commerciales.
  • l’aspect administratif/comptable : l’indépendant doit savoir identifier et analyser certains indicateurs financiers renseignant sur son seuil de rentabilité.
  • l’aspect marketing : l’indépendant doit aussi savoir exploiter les outils de base du marketing digital aujourd’hui indispensables pour être visible sur internet (réseaux sociaux, content marketing, e-reputation, SEO, campagnes Adwords etc).

L’indépendant doit donc savoir jongler avec les différentes facettes de la création d’entreprise en étant polyvalent.

Être indépendant suppose de réussir à concilier rigueur et flexibilité pour trouver un équilibre entre temps de travail et temps de repos.

Le dispositif du portage salarial peut aider à trouver cet équilibre plus facilement en permettant au travailleur indépendant d’améliorer l’organisation de son travail.

L’indépendant peut en effet se focaliser sur son cœur de métier car il délègue la gestion administrative et comptable à l’entreprise de portage salarial.

Le portage salarial offre à la fois un cadre structuré mais suffisamment flexible pour permettre à l’indépendant d’exercer son activité en toute autonomie et de développer son autodiscipline.

Anne-Fleur Carabin

Directrice d’AD’Missions et passionnée par la transformation du monde du travail, ma mission est d’accompagner nos consultants, par l’intermédiaire du portage salarial. C’est un mode de travail différent qui est adapté à l’entreprise d’aujourd’hui, organisée en mode « projet ». Vous souhaitez échanger sur vos projets ? Rencontrons-nous !

Ajouter un commentaire