Utiliser le portage salarial pour augmenter son activité et ses revenus


Parmi les avantages du portage salarial, l’aspect concernant la possibilité de booster son chiffre d’affaires, et donc les salaires qui en découlent, est généralement le plus méconnu des travailleurs indépendants à la recherche de solutions pour travailler autrement, afin de développer et pérenniser leur activité professionnelle en freelance.

Comme nous allons le voir, cette spécificité du fonctionnement du portage salarial ne vient pas d’un simple calcul mathématique, mais plutôt des conditions offertes par le portage salarial pour exercer son activité, tout en conservant indépendance et liberté de ses tarifs ou honoraires de prestations de services. En effet, en contrepartie des frais de gestion et des charges sociales prélevées par les sociétés de portage salarial sur le chiffre d’affaires généré, ces dernières apportent de nombreux services, à commencer par le statut de salarié, et son caractère rassurant et vecteur de sérénité.

Un statut juridique et une couverture sociale rassurants

Le salariat est donc la principale caractéristique du principe du portage salarial. L’obtention de ce statut par l’intermédiaire d’une société de portage se traduit en premier lieu par une hausse des cotisations sociales, car, à la différence d’un créateur d’entreprise classique, le travailleur porté cotise aux caisses de l’assurance chômage et retraite. De plus, des frais de gestion applicables par les sociétés de portage s’ajoutent à ce calcul, des frais compris entre 5 % et 10 % du chiffre d’affaires apporté, et qui sont généralement négociables à la baisse en fonction de la hauteur du chiffre d’affaires. Au final, on peut estimer que le montant net inscrit sur le bulletin de salaire mensuel d’un porté est équivalent à 50 % du CA H.T. généré par les missions de ce dernier.

En revanche, et en contrepartie de cette diminution mathématique des revenus, le statut de salarié offre des dispositions juridiques, des avantages et des conditions de travail qui sont à la source d’une possibilité réelle de booster ses revenus sur le long terme. Et ce dès le début d’un projet professionnel en freelance, que se soit pour un micro-entrepreneur débutant, ou pour des professions libérales (consultant indépendant, web-designer ou expert en informatique, par exemple). Effectivement, l’incertitude liée à la vie entrepreneuriale peut agir comme un frein pour certains, allant même jusqu’à dissuader de créer son entreprise, ou pour le moins de troubler la visibilité sur le long terme, et se traduire par un inconfort psychologique néfaste à la sérénité nécessaire à toute activité professionnelle. Cet état de fait se constate essentiellement pour des personnes en reconversion qui ont été salariées tout au long de leur carrière, ou pour des retraités qui souhaitent conserver des revenus, mais hésitent à démarrer une activité indépendante. Le cadre légal du statut de salarié obtenu lors de la signature d’une convention de portage lève à une grande partie de ces freins, puisqu’il permet non seulement de limiter les risques, mais également une inscription au régime général de la Sécurité sociale, et l’ouverture de droits aux allocations chômage.

De plus, le fait de bénéficier d’un contrat de travail à durée indéterminée modifie considérablement la relation avec les différents intervenants de la vie quotidienne, notamment en matière d’accès à des crédits. Le fait de pouvoir envisager un projet immobilier et d’obtenir les fonds pour y parvenir peut devenir une véritable source de motivation, pour travailler plus, gagner plus, et transformer ce projet en réalité.

Les services fournis par les sociétés de portage

La relation tripartite entre un travailleur porté, ses entreprises clientes et une société de portage salarial se traduit automatiquement par un allègement des tâches administratives pour le porté. Effectivement, les sociétés de portage ont pour mission de calculer et prélever les charges sociales et patronales, et de cotiser aux différentes caisses pour le compte des travailleurs indépendants qui ont choisi d’avoir recours à cette forme de travail indépendant. Se rajoute également le fait que la facturation des honoraires engendrés par l’activité du porté est à la charge de la société de portage, tout comme la possibilité d’une procédure de recouvrement en cas de défaillance d’une entreprise cliente.

Cette forte limitation de la gestion administrative permet de libérer du temps, qu’il est naturellement possible de consacrer à la recherche de nouveaux clients, ou à l’accomplissement d’un plus grand nombre de missions.

De nombreux autres services permettent d’utiliser le portage salarial pour augmenter les revenus issus de son activité indépendante :

  • Des offres de missions : certaines sociétés de portage proposent des missions à leurs salariés portés, des offres qui sont apportées par leur réseau de consultants, prescripteurs et partenaires. Autant d’opportunités à saisir pour effectuer des missions supplémentaires sans avoir à prospecter, et augmenter la puissance de son réseau personnel en donnant satisfaction à de nouveaux clients.
  • Un accompagnement personnalisé : la possibilité de bénéficier de conseils d’experts durant le parcours et les réunions d’information nécessaires à l’évaluation et l’établissement d’une convention de portage. Les différents ateliers jalonnant ce parcours sont utiles à la compréhension et à l’application du portage salarial, mais également à une meilleure estimation des cibles, des objectifs, et des caractéristiques du marché du travail de chaque situation.
  • Le droit à la formation professionnelle : augmenter son niveau d’expertise permet d’augmenter le tarif de ses prestations, et donc ses revenus, et de prospecter pour des missions pour lesquelles il est désormais possible de postuler.
  • PEE et PERCO : Ces systèmes d’épargne peuvent être utilisé pour augmenter le revenu en portage salarial. En effet, Les sommes issues du PEE sont exonérées d’impôt dès lors qu’elles ont été bloquées 5 ans ou perçues dans l’un des cas de déblocage anticipé prévu. Pour le PERCO, les sommes issues sont partiellement soumises à l’impôt en cas de sortie en rente et exonérées si le versement est fait en capital.
  • Cumuler les statuts : la possibilité d’un cumul entre des missions effectuées dans le cadre d’un portage, et d’en facturer d’autres directement en tant qu’entrepreneur individuel à ses clients permet d’optimiser sa situation fiscale, et de ne pas être contraint par les limitations et plafonds de chiffre d’affaires applicables à un micro-entrepreneur.

Pour approfondir le sujet :

Newsletter