01 76 35 08 43 Lun au Ven : 8h30 à 19h
01 76 35 08 43 Lun au Ven : 8h30 à 19h

Le guide de l’entrepreneur : étapes, statut et réussite du travailleur indépendant

Devenir indépendant, entrepreneur ou freelance ne se décide pas du jour au lendemain. C’est généralement le fruit d’une longue réflexion sur son devenir professionnel. Quitter le statut de salarié pour celui d’indépendant est une étape importante dans sa vie professionnelle.

Afin de mieux comprendre comment devenir entrepreneur, il faut déjà comprendre ce que signifie d’entreprendre. Il ne s’agit pas uniquement de travailler pour soi et d’être libre. C’est aussi trouver suffisamment de clients pour assurer la pérennité de son auto ou micro-entreprise, faire face à ses charges et pouvoir dégager un salaire suffisant pour son quotidien.

comment devenir entrepreneur ?

Pourquoi fait-on le choix de devenir entrepreneur ?

Certaines personnes préfèrent être salariées alors que d’autres ont une âme d’entrepreneur et décident de lancer leur propre entreprise pour devenir travailleurs indépendants. Pourquoi veut-on devenir entrepreneur ? Derrière cette question importante se cache, en réalité, la recherche d’un bien-être au travail et l’espoir d’une réussite professionnelle personnelle. Nous allons voir que l’argent n’est pas forcément la motivation principale. Chaque entrepreneur a sa propre idée de l’activité qu’il désire développer selon ses compétences. Que ce soit un business en ligne, une activité de service, un cabinet de conseils ou bien encore une boutique, l’entrepreneur doit avant tout franchir plusieurs étapes avant de se lancer.

Devenir entrepreneur pour faire ce que l’on aime

L’une des raisons pour lesquelles on choisit l’entrepreneuriat est le désir de se donner la possibilité de faire enfin ce que l’on aime. Créer son projet, le porter, le voir évoluer et rencontrer le succès, voilà le rêve de chaque entrepreneur. Cela passe souvent par de nombreuses heures de travail, l’apprentissage de la gestion, l’acquisition des bases du marketing et la parfaite information sur le statut de chef d’entreprise, qu’il soit auto ou micro-entrepreneur, gérant ou freelance en société de portage. Mais lorsque l’on aime, on ne compte pas !

L’indépendance des entrepreneurs, mythe ou réalité ?

Etre son propre patron, que ce soit en étant gérant d’une société, en auto-entreprise ou micro-entreprise, donne une certaine indépendance à l’entrepreneur. Mais, qui dit indépendance, signifie aussi beaucoup de travail au sein de sa propre entreprise. Mais quoi de mieux que la liberté et la possibilité de gérer son temps comme bon nous semble ? Donc oui à la liberté de l’entrepreneur, mais avec malgré tout, pas mal de contraintes.

Gagner de l’argent et devenir entrepreneur

Voici un sujet qui fait débat ! Il ne faut pas confondre chiffre d’affaires et bénéfices. Avant de commencer à gagner un euro, l’entrepreneur devra probablement en gagner un et demi s’il est en auto-entreprise ou micro-entreprise, et plus de deux s’il est en société et salarié de sa structure. La question du business plan est donc primordiale :

  • calcul des charges fixes ;
  • investissements ;
  • remboursement de prêt ;
  • montant des charges sociales ;
  • chiffre d’affaires prévisionnel.

Si les débuts de l’entrepreneur sont parfois chaotiques, un bon gestionnaire saura rapidement tirer son épingle du jeu s’il suit les conseils de professionnels et s’il mène son projet d’une main de maître.

La réussite de l’auto ou micro-entrepreneur

Comment réussir en tant qu’entrepreneur ? Plusieurs facteurs participent à la réussite de l’entrepreneur :

  • avoir les compétences ;
  • aimer ce que l’on va proposer aux clients ;
  • trouver une idée ou créer un concept ;
  • suivre une formation si besoin ;
  • créer son business plan.

On l’aura compris, la réussite du projet passe par plusieurs points qui, une fois reliés les uns aux autres, portent l’entrepreneur et lui permettent d’atteindre ses objectifs.

devenur entrepreneur

Se renseigner sur le statut d’entrepreneur

Il est très enrichissant de lire un article de blog ou de visionner une vidéo d’un entrepreneur qui partage son expérience ou son quotidien de chef d’entreprise. Certains d’entre eux éditent également des ouvrages sur le thème de l’entrepreneuriat et donnent de nombreuses idées d’activités. Parmi les meilleurs livres à lire pour devenir entrepreneur, il en est sûrement un qui correspondra au projet et viendra compléter les compétences du futur auto-entrepreneur.

Il existe de nombreux ouvrages sur les démarches à effectuer, comment organiser son quotidien ou bien encore, acquérir des techniques de marketing qui ont fait leurs preuves. Il ne faut donc pas hésiter à investir dans un ou plusieurs livres sur ce thème, c’est un excellent moyen d’affiner sa réflexion et de recevoir des conseils de qualité.

Les différentes étapes pour devenir entrepreneur

Chacune d’entre elles a son importance et aucune ne doit être négligée. Nombreuses sont les étapes à suivre pour devenir entrepreneur. Ainsi, la toute première étape est de savoir si l’on a réellement envie d’être un entrepreneur et si le statut correspond à son mode de vie. Cela signifie par exemple, devoir accepter de ne pas gagner d’argent les premiers temps, devoir convaincre un partenaire financier, monter son réseau et chercher des clients et adapter sa vie de famille.

La seconde étape consiste à construire son business plan et, dès celui-ci validé, à démarrer un travail de marketing professionnel pour se faire connaître (réseaux sociaux, site web, rencontres professionnelles). Apprendre à mettre en avant ses compétences, savoir se présenter et quantifier ses objectifs font partie du travail de l’entrepreneur.

Le choix du statut de l’entrepreneur est également une étape importante. Ce statut définit tant celui de l’entreprise que celui de l’entrepreneur. Il doit donc être mûrement réfléchi. Pour cela, il est recommandé de se faire accompagner par un comptable qui précisera entre autres :

  • le montant des charges sociales à régler ;
  • la possibilité ou non d’être salarié ;
  • l’ouverture à la récupération de la TVA ;
  • la tenue obligatoire d’une comptabilité.

Le choix de ce statut dépend également de l’activité exercée. Ainsi, le statut d’auto ou micro-entrepreneur est généralement bien adapté aux activités de conseils et aux prestations de services. Ces activités ne génèrent pas d’achat-revente et donc, très peu de récupération de frais.

En ce qui concerne les activités d’achat-revente (commerce principalement), ce statut n’est pas approprié puisqu’il n’ouvre aucune possibilité de récupération de frais ni de TVA. En clair, un auto-entrepreneur ne peut déduire de ses bénéfices le montant de ses achats. Un micro-entrepreneur règle ainsi ses charges sociales sur le montant de son chiffre d’affaires et non sur son bénéfice.

Comment devient-on entrepreneur ?

Certains entrepreneurs disent avoir toujours su vouloir être un travailleur indépendant. D’autres le deviennent plus tardivement.

On peut se poser la question : quelles études faire pour devenir entrepreneur ? La réponse, ou plutôt les réponses sont multiples. On peut tout à fait choisir une spécialisation dans un métier manuel qui débouchera par la suite sur un statut d’entrepreneur. Un étudiant peut tout à fait suivre une formation commerciale ou marketing pour exercer comme conseil aux entreprises. Enfin, on peut aussi devenir entrepreneur sans avoir suivi de formation particulière. L’entrepreneur a donc acquis son expérience professionnelle en tant que salarié dans une entreprise. C’est armé de ses compétences et de ses objectifs professionnels qu’il peut se lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat. Il n’existe pas de voie toute tracée pour devenir entrepreneur.

Etre une femme entrepreneur

Le rôle de la femme dans l’entrepreneuriat n’a été reconnu que récemment. Les mentalités ont changé, mais il reste encore, hélas, du chemin à parcourir pour obtenir l’égalité des chances homme femme. De nombreuses femmes désirent devenir indépendantes dans leur emploi. Certaines privilégient ce statut pour travailler depuis leur domicile et avoir ainsi la possibilité d’une gestion familiale facilitée, tout en ayant une activité professionnelle.

Comment devenir une femme entrepreneur ? Se lancer en tant que femme entrepreneur est devenu plus simple aujourd’hui. Il existe de nombreuses associations qui sont porteuses de projets réservées aux femmes. Certaines d’entre elles accompagnent des activités spécifiques comme, par exemple, les femmes agricultrices. Ces associations regorgent de compétences et de conseils pour aider une femme à devenir entrepreneur. Elles reçoivent ainsi souvent des subventions ou des prêts garantis par l’Europe, la région ou le département.

Parlons argent : le salaire de l’entrepreneur

Comment se payer quand on est entrepreneur ? Cette question revient souvent lorsque l’on désire commencer une activité d’entrepreneur. La première réponse à apporter est : tout dépend du statut de l’entrepreneur.

Un entrepreneur sous statut de salarié (en société de portage, coopérative, SARL ou SAS) perçoit un salaire net mensuel. Les charges sociales sont identiques à celles d’un salarié d’une entreprise classique, c’est-à -dire qu’elles sont le double de celles d’un micro-entrepreneur. Mais cette différence a des avantages : cotisation de retraite du régime des salariés, prise en charge en partie de la mutuelle et garanties plus élevées grâce à un contrat de groupe, cotisation à l’assurance chômage.

Un entrepreneur freelance en auto ou micro-entreprise, se rémunère sur le bénéfice disponible, une fois ses charges sociales réglées. Ce statut bénéficie du taux de charges sociales le plus intéressant. Mais attention aux cotisations qui ne couvrent pas l’assurance chômage. De plus, la cotisation retraite est celle des travailleurs indépendants. Il est important également de vérifier chez un notaire, la possibilité de protection de son patrimoine personnel en cas de difficulté.

Les débuts d’une activité d’entrepreneur ne permettent généralement pas de se rémunérer. L’anticipation est donc de mise :

  • ouverture de droits au chômage ;
  • aide familiale ;
  • économies personnelles.

Un business plan bien réalisé, et surtout réaliste, prévoit le volet de la rétribution de l’entrepreneur. Il ne faut jamais oublier que tout salaire net perçu engendre des charges sociales qui sont souvent lourdes à régler. On sera donc particulièrement prudent sur ce poste avant de choisir son statut d’entrepreneur.

Nous vous recommandons ces autres pages :