Mis à jour le Monday, February 22, 2021

Chargé d’administrer et analyser les données d’une entreprise pour en optimiser le fonctionnement le développement, le data analyst est un spécialiste du big data. Appelé aussi data miner, ou analyste de données, il est rattaché à la direction des systèmes d’information d’une entreprise. Le data analyst tient un rôle clé, puisque son analyse va servir de support à des prises de décisions importantes, qui auront un impact direct sur la croissance de l’entreprise. 

Au service de tout type d’entreprise, le data analyst est amené bien souvent à faire des missions ponctuelles, ce qui l’amène à se mettre à son compte. C’est ainsi un métier qui rentre parfaitement dans le cadre du portage salarial.

Ad’Missions vous propose de découvrir le métier de data analyst, et de voir en quoi le statut de porté salarié peut être un véritable atout dans une carrière.

Homme data analyst travaille sur des données

Data analyst : définition et fonction du poste

Le data analyst a pour rôle principal de créer et gérer une base de données pour une entreprise. Pour mener à bien cet objectif, il lui sera nécessaire de remplir plusieurs missions, de différents ordres :

  • Collecter les données venant de sources diverses ;
  • Analyser les données ;
  • Traduire les données business et données statistiques ;
  • Synthétiser les données pour aider à la prise de décision et optimiser les performances…

La data analyst doit être en mesure de faire un compte-rendu simple des données recueillies, pour ensuite faire des recommandations et des propositions d’amélioration éclairées auprès de la hiérarchie.

Étude et formation : comment devenir chef data analyst ?

Pour devenir data analyst, il est essentiel d’avoir des bases solides. C’est pour cela qu’un analyste de données détient généralement un diplôme de niveau bac+4 ou bac+5 minimum. Pour y parvenir, plusieurs parcours sont envisageables :

  • Une formation d’ingénieur en informatique ;
  • Un master en marketing ;
  • Un master spécialisé Big Data ;
  • Un master en statistiques.

De manière générale, les recruteurs s’arrêteront sur des profils sortant d’un cursus long en ingénierie, en marketing, en statistiques, voire éventuellement en informatique. La polyvalence du data analyst est par ailleurs toujours appréciée.

Compétences et talents requis : quelles sont les qualités nécessaires au data analyst ?

Pour exercer le métier de data analyst, il faut faire preuve de nombreuses compétences techniques. Il faut évidemment aimer les chiffres et les statistiques, mais également maîtriser à la perfection le langage informatique et les outils spécifiques au Big Data (outils de traitement de données). Mais le data analyst devra également avoir des aptitudes en marketing, afin de réussir à conseiller et orienter sa hiérarchie avec pédagogie.

D’un point de vue qualité humaine, le data analyst doit être doté d’une très grande rigueur, car la quantité de données à traiter est immense, et les résultats attendus représentent un véritable enjeu pour l’entreprise. Il faudra donc au professionnel une grande capacité de concentration et d’organisation.

La maîtrise de l’anglais est un réel avantage, voire un indispensable pour ce métier fortement internationalisé.

Principaux recruteurs : où se faire embaucher ?

Il est important de comprendre que le métier de data analyst consiste à créer, mais aussi à reprendre et mettre à jour les bases de données déjà existantes d’une entreprise. De ce fait, les recruteurs de data analyst sont très nombreux, et concernent aussi bien les grandes entreprises, les petits commerces, et même les organisations médicales ou paramédicales.

Si le data analyst peut être embauché en CDI ou CDD au sein d’une entreprise, il peut aussi se mettre à son compte et travailler pour plusieurs clients. La diversité des projets est alors très appréciée.

Carrière et évolution : quelles sont les évolutions de poste envisageables ?

Après quelques années d’expérience, le data analyst peut avoir envie d’évoluer. Dans ce cas-là, le poste de data scientist est parfaitement adapté, et permet d’ouvrir son champ d’expertise à un volume de données et de sources encore plus grand. Mais le data analyst peut aussi se tourner vers d’autres professions, comme ingénieur Business Intelligence, ou data engineer. 

Si l’aspect managérial plaît, le data analyst peut envisager un post de data security manager, de chief data officer, ou encore de master data manager.

 

Questions-réponses relatives au portage salarial

Comment le data analyst porté salarié est-il rémunéré ?

Le data analyst en portage salarial perçoit une rémunération mensuelle de la part de l’entreprise de portage, en échange de ses prestations. Le montant prendra en compte le chiffre d’affaires du salarié, duquel on déduira les frais de gestion hors taxes, les charges salariales et patronales.

Qui choisit les missions du data analyst en portage salarial ?

Le data analyst porté salarié travaille en toute autonomie. Il est donc chargé de trouver seul ses clients et ses missions, et d’accepter ou non une proposition de projet.

Quelles sont les conditions pour devenir data analyst en portage salarial ?

Un salarié porté data analyst doit proposer une prestation intellectuelle, et donc faire preuve d’une expertise professionnelle dans son domaine. En dehors de ses compétences, aucune condition n’est exigée pour devenir salarié porté.
Je note cette page
noter