01 76 35 08 43 Lun au Ven : 8h30 à 19h
01 76 35 08 43 Lun au Ven : 8h30 à 19h

Et si je devenais formateur indépendant ?

Publié le Monday, March 5, 2018 par Emily McLaren

Vous êtes spécialisé dans votre domaine d’activité et souhaitez devenir formateur ? Certains prérequis sont nécessaires pour orienter votre carrière vers la transmission de connaissances. Compétences à développer, démarches administratives… on vous dit tout ce qu’il faut savoir avant de vous lancer.

Après avoir exercé votre métier durant de longue années, l’envie peut se manifester de transmettre votre savoir. Mais on ne s’improvise pas formateur ! Si cette orientation professionnelle ne requiert pas de diplôme particulier, elle nécessite néanmoins une réelle expertise dans son domaine. Plus encore, il faut avoir la capacité de transmettre ladite expertise. C’est pourquoi un bon formateur doit être doté de certaines qualités, comme le sens de la pédagogie, l’écoute et la patience.

Si vous ne les possédez pas de manière innée, rassurez-vous : ces compétences se travaillent. Plusieurs licences universitaires, accessibles à bac+2, sont justement dédiées aux métiers de la formation. D’autres organismes, comme le Cnam ou l’AFPA proposent également des formations de formateurs. Certaines, longues de 6 à 9 mois, permettent d’obtenir un Titre Professionnel de Formateur professionnel d’adulte, délivré par le ministère chargé de l’emploi. D’autres, plus courtes, sont basées sur l’acquisition de compétences pratiques et se clôturent par la délivrance d’une Attestation de fin de formation.

Des formalités administratives… à l’obtention des premiers clients

Pour être autorisé à exercer comme formateur indépendant, vous devez préalablement vous déclarer à la DRTEFP (Direction Régionale du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle). Il vous faudra ensuite élaborer un bilan pédagogique et financier annuel, retraçant votre activité. Si toutefois vous optez pour le portage salarial, vous n’avez pas besoin de vous immatriculer. C’est la société de portage elle-même qui se déclare et reçoit un numéro d’agrément comme centre de formation.

Une fois remplies les formalités administratives, il est temps de vous pencher sur le contenu de votre formation. Son cadre doit tout simplement correspondre à votre domaine d’expertise – vous ne pouvez pas transmettre un savoir que vous ne possédez pas. Réfléchissez également au format qu’elle prendra : en présentiel (ateliers, stages ou séminaires) ou en ligne (tutoriels, vidéo-conférences…), avant de commencer à plancher sur ce que vous direz à vos étudiants.

Bien sûr, n’oubliez pas de vous faire connaître. Sans clients, la meilleure formation du monde ne servirait pas à grand-chose et, surtout, ne vous permettrait pas d’en vivre… Commencez par créer un site web, qui sera la vitrine de votre activité et tâchez de le faire bien référencer. N’hésitez pas, également, à vous rapprocher des centres de formation afin d’apparaître dans leurs bases de données.

Vous êtes consultant formateur et vous êtes intéressé par le statut du portage salarial ? Référencé au Datadock, vous pouvez bénéficier de notre numéro de formation. Plus de renseignement ici.

Emily McLaren

Chef de projet marketing & communication d’Ad’missions au sein du groupe Freelance.com, ce poste m’a ouvert l’esprit sur les nouvelles manières de travailler et de s’épanouir dans sa vie professionnelle autant que personnelle. La rencontre avec de nombreux talents et experts au sein du groupe me permet d’avoir une vision interne du monde du portage salarial et du freelancing pour étudier et mettre en avant les nouveautés et bienfaits de ce statut au profit de tous.

Ajouter un commentaire