Freelancing IT : Le succès du freelancing dans l’informatique !

Publié le lundi 09 mai 2022 par Emily McLaren

Le secteur IT est plus que prometteur, et de nombreux professionnels se lancent aujourd’hui à leur compte. Que ce soit pour gagner en autonomie ou pour le salaire, le statut de freelance informatique séduit, et a de belles années devant lui. Tentons alors de comprendre le succès du freelancing dans l’informatique.

freelancing_informatique

Le métier de freelance informatique ou freelance IT

Le freelancing IT est un secteur assez vaste, où de nombreux professionnels de l’informatique décident d’exercer leur activité en tant que travailleur indépendant. Les métiers sont alors nombreux, du développeur web (fullstack, backend ou frontend) au data scientist, en passant par le business analyst ou product owner.

Quelles que soient leurs spécialités, les freelances IT mobilisent des compétences en ingénierie informatique, et sont capables d’intervenir sur différentes missions :

  • La mise en place et la maintenance d’un progiciel, tel que les PGI (Progiciel de Gestion Intégrée) et les ERP (Enterprise Ressource Planning) ;
  • L’analyse de l’ergonomie d’un espace numérique professionnel, que ce soit en externe (Extranet) ou en interne (Intranet) ;
  • Mettre en place des solutions de communication numérique et téléphonique ;
  • Créer des workflows pour améliorer les processus de travail et automatiser le traitement de la data ;
  • Mettre en place la GED (Gestion Électronique des Documents) ;
  • Concevoir des sites internet, des logiciels et des applications…

Ces missions s’accompagnent parfois, selon le statut et l’activité exercée, d’un rôle de superviseur, mais aussi de leader. Si le freelance IT travaille souvent en étroite collaboration avec les équipes de l’entreprise et la hiérarchie, il conserve généralement une très grande autonomie.

Les raisons du succès du freelancing dans l’informatique

Le marché du freelancing n’a jamais été aussi puissant en France et dans le monde, et les métiers de l’IT y tiennent une place importante. Pour cause, leurs compétences sont très recherchées et le statut d’indépendant est très séduisant pour les professionnels.

Une flexibilité et une autonomie inégalées

La digitalisation massive a grandement contribué à l’essor des métiers de l’IT dans les entreprises. Et si aujourd’hui le freelance dans le secteur IT connaît un tel essor, c’est indéniablement pour ses deux atouts : les meilleurs revenus et la grande liberté.

En effet, les indépendants sont unanimes, et la flexibilité, que ce soit en termes de choix des clients, des missions, ou même des horaires de travail ou du lieu de travail (nomadisme), reste un élément plus que convaincant.

Ces digital nomad sont alors libres de trouver du travail partout dans le monde, et d’augmenter leurs revenus quand bon leur semble. Le TJM du freelance IT peut ainsi varier entre 350 € pour un junior et 700 € pour un senior.

Il faut toutefois reconnaître que ces métiers et ce secteur sont exigeants, et demandent des compétences et savoirs informatiques, mais le statut d’indépendant requiert aussi une certaine aisance à gérer l’aspect administratif d’une entreprise, ce qui n’est pas donné à tout le monde. Pour pallier à cette difficulté, de nombreux freelances IT décident alors de passer par une entreprise de portage salarial, pour profiter de la flexibilité du freelancing, et du confort du salariat.

Des entreprises gagnantes

Du côté des entreprises qui recrutent un freelance informatique, là aussi les avantages sont nombreux. Faire appel à un indépendant de la tech permet d’avoir le choix de l’expertise et de la polyvalence, de manière ponctuelle, pour des missions plus ou moins longues. La grande disponibilité et le savoir-faire des freelances sont un atout majeur pour intervenir sur des projets à durée variable.

Par ailleurs, l’embauche d’un freelance est aujourd’hui très simple, et ne demande que peu d’engagement de la part de l’entreprise. Cela peut lui éviter d’avoir à moduler ses effectifs à chaque nouveau projet.

Un modèle voué à perdurer

S’il y a encore quelques années le freelancing était perçu comme un modèle marginal, notamment dans l’informatique, il est aujourd’hui en passe de devenir le statut le plus répandu dans le secteur de l’IT. Idéal pour concilier vie professionnelle et vie privée, le freelancing présente de nombreux atouts, et le nombre d’indépendants ne cesse d’augmenter. Des services se mettent alors en place pour aider les professionnels de l’informatique à devenir freelance.

En effet, si les entreprises montrent un réel intérêt à travailler avec des freelances, ce sont bien souvent les jeunes diplômés qu’il faut convaincre, car le marché présente aujourd’hui une pénurie de freelances IT. La demande est plus forte que l’offre, et pourtant de nombreux professionnels sont encore frileux à l’idée de franchir le pas du salariat, pour se tourner vers le freelancing.

Des entreprises voient aujourd’hui le jour pour accompagner les juniors IT à créer leur réseau et trouver des opportunités en tant que travailleur indépendant.

Comment devenir freelance IT ?

Se mettre à son compte peut parfois faire peur, et quitter le confort du salariat peut sembler compliqué. Pourtant, il est très facile de devenir freelance IT et développer son réseau et son activité rapidement.

Choisir son statut de freelance IT

Avant de se lancer, le choix du statut juridique est important. Il dépendra de l’activité exercée, de l’expérience, et des ambitions. Le professionnel de l’informatique a ensuite le choix :

  • L’auto-entreprise ou micro-entreprise : l’auto-entrepreneur IT est seul responsable de son entreprise, et des démarches administrative. La création est simple, et le freelance paie des charges en fonction du chiffre d’affaires ;
  • L’entreprise individuelle : le freelance est seul responsable de son entreprise, et engage ses propres biens en cas de dettes ;
  • L’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) : le freelance est seul responsable de son entreprise, mais il met en place un patrimoine d’affectation à son activité, pour ne pas impliquer les biens propres en cas de dettes ;
  • L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) : le professionnel est l’unique associé, mais l’entreprise a un statut de société. Les biens propres ne sont pas impliqués. La création et la gestion fiscale et administrative sont complexes ;
  • Le portage salarial : le freelance travaille en toute autonomie, mais profite du statut de salarié. L’entreprise de portage salarial se charge des démarches administratives, et contribue à la création du réseau professionnel et à la formation.

Créer son projet de freelance IT indépendant

Le choix du statut et les démarches administratives sont le commencement de l’activité freelance. Ensuite, le professionnel doit créer son environnement de travail, en optimisant son personal branding et en améliorant sa visibilité, pour attirer de potentiels clients. Il peut alors créer un site internet, être présent sur les réseaux sociaux, ou postuler à des missions.

Le plus dur est alors de se faire remarquer, pour ensuite exercer et monter en compétences.

L’entreprise de portage salariale Ad’Missions accompagne les professionnels du secteur IT en les déchargeant des démarches administratives. Le consultant IT peut alors se consacrer pleinement à son activité.

Emily McLaren

Chef de projet marketing & communication d’Ad’missions au sein du groupe Freelance.com, ce poste m’a ouvert l’esprit sur les nouvelles manières de travailler et de s’épanouir dans sa vie professionnelle autant que personnelle. La rencontre avec de nombreux talents et experts au sein du groupe me permet d’avoir une vision interne du monde du portage salarial et du freelancing pour étudier et mettre en avant les nouveautés et bienfaits de ce statut au profit de tous.

Ajouter un commentaire