Devenir digital nomade : entre mode de travail et art de vivre

Mis à jour le Thursday, November 18, 2021

Avez-vous déjà rencontré un digital nomade ? Vous le croisez parfois en voyage, dans un café, concentré derrière son PC et pianotant sur son clavier. Toujours sur la route, il fait souvent ses bagages pour de nouvelles destinations et l emmène son bureau partout où il met les pieds. Vous rêvez d’être à sa place ? Le nomadisme numérique consiste à exercer une activité professionnelle de n’importe quel endroit du globe sans avoir un lieu de travail déterminé. Ce véritable mode de vie comporte beaucoup d’avantages et son lot d’inconvénients. On ne fait pas du tourisme à plein temps quand on fait le tour du monde en travaillant ! Zoom sur les profils, les métiers et les démarches à mettre en place avant de se lancer sur les traces de ces travailleurs du web toujours en mouvement. 

Vivre en digital nomade

Définition

Le nomade digital est en quelque sorte un travailleur itinérant qui bénéficie du développement d’un monde de plus en plus connecté pour travailler de n’importe où grâce à une connexion internet. Ce type d’organisation ne correspond pas à un seul métier, mais dans la quasi-totalité des cas, il est intimement lié à l’univers du numérique. Trois profils offrent la flexibilité nécessaire à une vie professionnelle nomade :

  • le freelance ou travailleur indépendant exerce une activité professionnelle sous forme de missions qu’il facture à ses clients, il est à la fois l’entrepreneur et le salarié de sa propre structure, il est libre d’organiser son temps de travail et de choisir ses contrats et il peut être copywriter, community manager, traducteur, designer UX, etc. ;
  • le web entrepreneur ont un business en ligne, il peut être un créateur de site e-commerce, blogueur, coach, influenceur, ou diriger une start-up : en bref il gagne sa vie en vendant des produits numériques, physiques ou du service sur Internet ;
  • le salarié en télétravail possède un contrat de travail et, la plupart du temps, des horaires de bureau à respecter ;

Le mode de travail du digital nomade est séduisant, car il se caractérise souvent par une grande liberté géographique et professionnelle. Il permet d’acquérir plus d’indépendance tout en réalisant une expérience enrichissante dans des destinations exceptionnelles. Le travail n’est pas envisagé comme une contrainte, mais comme un moyen de vivre ses passions. Néanmoins, il faut garder à l’esprit les inconvénients qu’il implique. La plupart des nomades digitaux sont en réalité des travailleurs acharnés, qui subissent la solitude et le stress d’avoir des revenus aléatoires. Cette insécurité permanente se trouve aux antipodes du bonheur suprême que ce style de vie suggère dans l’imaginaire collectif et il ne s’improvise pas.

FAQ

Comment devenir digital nomade ?

Le nomadisme digital est un projet de taille qu’il ne faut pas sous-estimer. Avant de se lancer, il est important de se fixer des objectifs clairs et d’avoir une organisation irréprochable. Outre la viabilité de l’emploi que vous allez exercer sur la route, vous devrez répondre à plusieurs questions. Quelles sont les raisons qui vous poussent à partir ? Qu’attendez-vous de cette expérience ? Quelles sont vos priorités personnelles et professionnelles ? Dans quels pays souhaitez-vous aller ? Aurez-vous besoin d’un visa ? Quel sera votre rythme de travail et de déplacement ? Définir son projet le plus précisément possible permet d’éviter les désillusions et les problèmes. L’accès aux soins à l’étranger et les accidents de parcours doivent être envisagés en souscrivant à une assurance voyage pour digital nomades.

Il est essentiel que vos revenus couvrent la totalité de vos dépenses quotidiennes. Réaliser un budget prévisionnel est une étape indispensable pour évaluer la viabilité du projet. L’estimation de votre rémunération, de vos charges et du coût de l’hébergement et des transports peut influencer aussi bien vos destinations et votre rythme de vie. Le mieux avant de partir est d’avoir déjà un portefeuille de clients et une certaine stabilité financière. Qu’elle soit nouvelle ou ancienne, la clientèle doit être informée de votre nouveau mode de vie qui implique souvent des horaires de travail décalés et l’impossibilité de se rendre physiquement sur le lieu de l’entreprise. Votre matériel informatique et votre connexion internet doivent être irréprochables pour rester fiable et compétent face à vos clients.

Quel statut juridique privilégier pour être digital nomade ?

En France, outre les nomades digitaux salariés qui sont, somme toute, assez rares, les freelances et autres entrepreneurs doivent choisir un statut juridique. Plusieurs paramètres entrent en considération :

  • l’entreprise individuelle, ou EI, est souvent privilégiée par les digital nomades, car elle permet de créer une entreprise en son nom propre, elle regroupe deux régimes spécifiques : l’EIRL et la micro entreprise dont la gestion très simple dispose d’un taux de cotisations sociales et d’une fiscalité avantageuse notamment en début d’activité, mais son chiffre d’affaires est plafonné ;
  • l’EURL, Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Civile peut être envisagée lorsque l’activité est plus prospère, mais est donc soumise à davantage d’obligations que l’EI, comme le capital social ou la rédaction des statuts ;
  • le SASU, Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle, séduit beaucoup d’entrepreneurs, c’est une société commerciale constituée par un associé unique et dont le montant du capital est sans minimum obligatoire ;
  • le portage salarial est également une solution intéressante, car il se situe à mi-chemin entre le salariat et l’entrepreneuriat et permet de bénéficier des mêmes avantages sociaux qu’un employé, dont l’assurance chômage.

Comment choisir une destination de voyage en tant que digital nomade ?

Une recherche effectuée par Welance en 2016 démontre que seuls 9 % des digital nomades visitent plus de 10 destinations chaque année. En moyenne, 44 % d’entre eux restent entre 1 et 3 mois au même endroit, contrairement aux backpackers qui changent de lieux tous les deux ou trois jours. Les travailleurs nomades ont besoin de plus de temps pour être en mesure de travailler efficacement et de profiter pleinement de leur destination. Ils les choisissent selon leurs goûts et leurs envies, mais aussi en fonction de critères précis comme le débit en internet et la répartition du wifi sur le territoire, le niveau de sécurité de la ville, les espaces de travail « digital nomads friendly » : des cafés ou des espaces de coworking.

Certains sites internet de référence, comme Nomadlist, peuvent aider à dégager les grandes tendances en notant chaque ville selon précisément. Les résultats peuvent être affinés selon un certain nombre de data, par continent, qualité de l’air, coût de la vie, tolérance envers les minorités ou encore l’accessibilité à pied. Cette mine d’or d’information, alimentée par les travailleurs nomades eux-même, propose un top 10 des meilleures destinations pour digital nomades :

  1. Lisbonne au Portugal ;
  2. Varsovie en Pologne ;
  3. Canggu à Bali ;
  4. Berlin en Allemagne ;
  5. Mexico City au Mexique ;
  6. Prague en République Tchèque ;
  7. Tbilissi en Géorgie ;
  8. Belgrade en Serbie ;
  9. Saint-Pétersbourg en Russie ;
  10. Istanbul en Turquie.

Comment rencontrer d’autres digital nomades ?

La vie de digital nomade provoque souvent un sentiment de solitude. Il existe néanmoins plusieurs solutions pour créer du lien social où que vous soyez dans le monde ou pour votre prochaine destination, dans le but de se faire des amis, mais aussi de développer son réseau professionnel ou booster sa carrière.

Les réseaux sociaux

Il faut garder en tête que chaque ville populaire auprès des digital nomades possède un groupe Facebook dédié. Beaucoup d’entre-eux alimentent aussi un blog que vous pourrez facilement trouver selon quelques recherches sur le web.

Le co-living

Le co-living a le vent en poupe. Cette expérience « all inclusive » propose des voyages organisés pour digital nomades avec hébergement, nourriture et espaces de travail inclus. Parmi les plus célèbres, il y a Roam, Remoteyear ou encore Hackerparadise.

Le coworking

Les espaces de coworking sont des espaces de travail partagé qui fournissent un réseau wifi de qualité dans un environnement agréable et parfois même des conférences ou des ateliers. Ces lieux ne sont pas réservés aux digital nomades, mais ils regroupent un grand nombre de travailleurs indépendants ou d’employés de start-ups qui trouvent ici un bureau à prix abordables qui réunit des conditions flexibles. Selon l’étude de la croissance du coworking en 2020 de CoworkingResources, le nombre d’espaces de coworking à travers le monde était de 18 287 en 2019 et devrait atteindre plus de 40 000 en 2024.

Mise en situation

Chloé, 28 ans rêve de quitter son emploi en librairie en région parisienne pour voyager. Son objectif est de devenir digital nomade. Elle se renseigne sur les métiers qu’elle pourrait exercer et décide de se reconvertir dans la rédaction web. Elle suit une formation en rentrant du travail et lance sa micro entreprise au bout de 3 mois. Au fil de ses prospections, elle se construit un réseau et démissionne pour se consacrer à plein temps à son nouveau métier en tant que freelance. Un an plus tard, elle a des clients réguliers et se sent prête à partir.

Après s’être posé de nombreuses questions, avoir fait quelques économies et avoir réalisé un bilan prévisionnel, elle s’envole pour Bali. Pour une première expérience en solo, elle décide de louer un hébergement pour une durée de 2 mois dans un co-living qui dispose d » un espace de coworking à Hubud, le Hub le plus célèbre de Ubud, où elle pourra rencontrer d’autres voyageurs comme elle. Elle prend une assurance, prépare ses demandes de visa et investit dans un matériel informatique fiable. Elle prévient ses clients de ce changement de situation et s’envole pour l’Asie. Si tout se déroule bien, elle envisagera de partir pour un second séjour à Koh Phangan en Thaïlande.

Je note cette page
noter