Quelles sont les étapes clés pour le lancement de votre activité ?

Publié le Tuesday, May 24, 2022 par Emily McLaren

Créer une entreprise est une aventure palpitante qui demande un certain investissement, mais aussi beaucoup d’abnégation et d’anticipation, pour faire face à toutes les éventuelles difficultés. Le lancement de votre activité doit donc être préparé, et plusieurs étapes sont à franchir pour s’assurer le succès. Voyons ensemble les 5 étapes pour réussir son lancement d’activité.

lancement-activité

Étape 1 : Avoir un projet clair et défini

Avant de se lancer dans la grande aventure de l’entreprenariat, il est important d’avoir des bases solides. Cela passe avant tout par un projet bien identifié, qui réponde à un réel besoin des consommateurs. 

Pour cela, il est indispensable de commencer par définir précisément le produit ou service que vous allez proposer, et être certain de l’intérêt qu’il peut susciter. Ensuite, il sera essentiel de dresser le portrait de votre client idéal, pour connaître ses besoins, et vous garantir que le produit ou service que vous proposez lui apportera une plus-value. L’étude de marché est ici indispensable, pour à la fois s’assurer que le projet intéressera le consommateur, et évaluer la concurrence déjà en place. L’étude de marché est alors le point de départ pour évaluer la faisabilité de votre projet, et sa rentabilité à court, moyen et long terme. Elle sera complétée par un business model, précisant comment l’entreprise va gagner de l’argent. Ces documents sont un argument majeur pour trouver un financement pour la création d’entreprise.

Étape 2 : Tester la faisabilité du projet de création d’entreprise

Rien de plus efficace pour évaluer la faisabilité d’un projet que de le tester. Dans le cadre de la création d’entreprise, et après avoir défini le concept du business, il sera nécessaire de cibler un échantillon de clients potentiels, et de réaliser un test pour chacune de vos idées. C’est l’idéal pour avoir une vue d’ensemble sur ce qui plaît, ou non, au futur prospect. 

En matière de gestion de projet, la méthode POC (Proof Of Concept) est une technique permettant d’évaluer la performance marketing, technique et économique d’un concept. L’objectif du POC est alors de mettre en évidence les failles du projet, afin d’y remédier avant le lancement de l’activité. Dans le cas d’une création d’entreprise, le POC peut également confirmer, ou non, la faisabilité du projet entier. Le MVP (Minimum Viable Product) est un autre test de concept que les entrepreneurs peuvent effectuer avant de lancer leur activité. L’idée est de faire tester à un échantillon le produit ou service non abouti, pour récupérer un maximum de commentaires avant de prendre beaucoup plus de temps et d’énergie à peaufiner son offre définitive.

Étape 3 : Choisir le statut juridique de l’entreprise

Parmi les différentes décisions à prendre pour lancer son activité, le choix de la forme juridique de l’entreprise est crucial. Il aura des répercussions sur les formalités de création, sur les régimes sociaux et fiscaux, ou encore sur la simplicité de gestion de l’entreprise. Plusieurs statuts juridiques sont alors possibles :

  • L’entreprise individuelle : une seule personne dirige la structure, en son nom propre, et le patrimoine personnel constitue le patrimoine de l’entreprise ;
  • La micro-entreprise : soumis à des plafonds de chiffre d’affaires annuels, ce statut permet au micro-entrepreneur de diriger l’entreprise seul, et profiter d’obligations fiscales et comptables allégées ;
  • La SARL et l’EURL : ces structures à responsabilité limitée sont composées d’associés dont leur responsabilité est proportionnelle à leur apport dans le capital social ;

La SAS et la SASU : ces sociétés par actions simplifiées se distinguent par leur nombre d’associés. La SASU est alors la version unipersonnelle de la SAS.

Étape 4 : Élaborer un business plan

Une fois que vous êtes sûr que l’offre plaît, et que l’étude de marché démontre la viabilité du projet, vous devez vous attarder sur la rédaction du business plan

Ce document indispensable à la création d’entreprise permet de déterminer l’équilibre financier à venir. Plus complet qu’un business model, le business plan reprend le projet dans sa globalité. Il est le résultat de toutes les études et analyses effectuées en amont, et comprend, entre autres :

  • L’étude de marché et le business model ;
  • La présentation du créateur d’entreprise (et les associés éventuels) ;
  • Les stratégies adoptées (marketing, commerciale, fiscale et financière) ;
  • La forme juridique de l’entreprise ;
  • Les prévisions financières…

La rédaction d’un business plan doit être très complète, claire et précise, afin de parvenir à convaincre les interlocuteurs de l’intérêt et la viabilité de votre projet de création d’entreprise.

Étape 5 : Trouver un financement pour le projet d’entreprise

Maintenant que la faisabilité du projet est avérée, il est grand temps de passer aux modes de financement qui vous permettront de lancer votre affaire. Deux cas de figure peuvent se présenter.

  • Vous pouvez financer votre business avec vos fonds propres : le financement interne, par vos propres moyens, consiste à utiliser votre trésorerie personnelle pour créer et financer votre entreprise. L’avantage majeur est d’être totalement libre de toute dette, mais encore faut-il en avoir les moyens, et ne pas se mettre en difficulté personnelle ;
  • Faire un emprunt pour créer son entreprise : un emprunt peut être accordé par un établissement de crédit, afin d’avancer les frais de création d’entreprise. Vous devrez alors rembourser le prêt et les intérêts en respectant un échéancier. Pour obtenir un prêt, il faut parfois argumenter auprès des banques, et présenter un business plan solide ;
  • Lever des fonds pour créer son entreprise : vous pouvez également faire appel à des investisseurs pour financer votre projet. Ils font alors partie du capital social de l’entreprise, et recevoir en contrepartie des actions ou des parts sociales de la société. Là encore, le travail le plus dur est de réussir à convaincre l’investisseur potentiel.

Au-delà des différents modes de financement pour le lancement d’une entreprise, il est aussi possible de bénéficier des aides à la création d’entreprise, telles que l’ACRE ou les allègements fiscaux ou sociaux.

Une fois toutes ces étapes effectuées, il ne reste plus qu’à réaliser les formalités de création d’entreprise, qui sont propres à chaque forme juridique. Vous n’avez plus qu’à vous lancer !

Vous avez un projet de création d’entreprise et n’osez pas vous lancer ? Ad’Missions accompagne les jeunes entrepreneurs en proposant le portage salarial, un statut confortable qui permet de faire ses premiers pas en toute sérénité, et bien accompagné.

Emily McLaren

Chef de projet marketing & communication d’Ad’missions au sein du groupe Freelance.com, ce poste m’a ouvert l’esprit sur les nouvelles manières de travailler et de s’épanouir dans sa vie professionnelle autant que personnelle. La rencontre avec de nombreux talents et experts au sein du groupe me permet d’avoir une vision interne du monde du portage salarial et du freelancing pour étudier et mettre en avant les nouveautés et bienfaits de ce statut au profit de tous.

Ajouter un commentaire