01 76 35 08 43 Lun au Ven : 8h30 à 19h
01 76 35 08 43 Lun au Ven : 8h30 à 19h

Les solutions pour financer la création de votre entreprise

Force est de constater que les porteurs de projet ont de grandes idées dès qu’il est question de création d’entreprises. Toutefois, ils possèdent souvent une trésorerie de départ trop maigre pour concrétiser leur plan. Ne nous le cachons pas, ces fonds sont absolument nécessaires. Si vous n’avez vous-même aucun financement, ou très peu, et que vous ne savez pas par où commencer, sachez que tout cela est tout à fait normal lorsqu’on débute. Créer son activité demande du temps, de l’énergie, et mobilise beaucoup de moyens matériels et financiers.

Quelles sont les meilleures alternatives à votre disposition ? Et quels sont leurs avantages et inconvénients ? Du prêt à la banque aux investisseurs externes, en passant par le financement participatif en ligne, le choix est large. Faisons un tour d’horizon des différentes solutions pour financer votre projet.

conseil pour financer sa création d'entreprise

Dresser la liste de ce dont vous avez besoin

Une fois l’idée de votre entreprise suffisamment mûrie, voici venu le temps de penser à la manière de financer son lancement. Quels sont vos besoins matériels et financiers ?

Avez-vous besoin d’un local ou pouvez-vous travailler à votre domicile ? Quels sont les outils dont vous disposez déjà et ceux qui vous manquent ? Devez-vous prévoir du stock ? Allez-vous avoir besoin de vous réapprovisionner rapidement ? Allez-vous gérer la communication de votre entreprise vous-même ou ferez-vous appel aux services d’un professionnel ?

Prenez le temps de dresser une liste méticuleuse, car rien ne doit être laissé au hasard. Ne sous-estimez pas vos besoins, afin de rassembler un montant suffisant. Dans le cas contraire, vous pourriez réussir à couler votre projet avant même de l’avoir commencé. Mieux vaut donc construire un dossier complet dès le départ, afin d’avoir le moins de frais possible ensuite. Avant de démarcher les investisseurs, votre meilleur atout reste de prouver que le projet tient la route et qu’il sera rentable.

Une fois votre liste de besoins en main, il est temps de rédiger le dossier de présentation, à savoir le business plan et éventuellement le prévisionnel de financement, qui doit passer en revue les différents aspects du projet. De cette façon, vous saurez quels sont les investisseurs que vous pouvez solliciter.

Convaincre les futurs investisseurs avec votre business plan

Avant d’obtenir des investisseurs, il faut avant tout convaincre. S’il y a une faiblesse dans votre projet, les personnes contactées ne se risqueront pas dans le financement de votre idée. Pour y arriver, il faut donc d’abord que vous soyez convaincu vous-même par votre business.

Se faire aider par un professionnel

Vous pouvez tout à fait rédiger vous-même votre business plan, à condition de savoir comment s’y prendre, ou de vous faire aider par un professionnel. Celui-ci a le mérite de pouvoir peaufiner le développement de votre projet, aussi bien pour le financement que pour d’autres aspects, tout en vous apportant des conseils ciblés. Gardez à l’esprit que le calcul des besoins financiers est essentiel, et qu’un regard extérieur peut vous dévoiler des besoins qui vous auraient échappé. Grâce à l’aide d’un expert, vous pouvez aussi évaluer correctement la capacité d’emprunt de votre entreprise, et déterminer le financement supplémentaire qu’il vous faut débloquer.

Aller dans les détails du projet

Pour que votre business plan soit impeccable, chaque détail financier doit être expliqué et justifiable. Ne laissez rien au hasard pour ne prendre aucun risque. Présentez votre idée, mais aidez aussi vos interlocuteurs à comprendre la teneur de votre idée et votre concept. N’oubliez de faire une étude du marché, car si vous connaissez peut-être votre terrain, ce n’est certainement pas le cas des potentiels investisseurs. Une description de la stratégie marketing que vous allez mettre en place est donc capitale.

Dans tous les cas, soyez clair et précis, et allez droit au but. Vous devez prouver que vous avez identifié tous les risques, et que vous saurez vous en protéger ou trouver des solutions aux différents problèmes. Le mot d’ordre est de séduire vos investisseurs, pour que ces derniers puissent se projeter dans votre entreprise.

faire appel à un financement pour la création d'entreprise

Choisir votre méthode de financement

Avant toute chose, il est important de comprendre quelques notions essentielles. Dans les capitaux de départ de votre entreprise, il est important d’y apporter des fonds propres. Ceux-ci proviennent généralement de l’entrepreneur et/ou de ses associés. Toutefois, plus tard, ils pourront aussi venir de l’activité économique de votre projet. En effet, en période de croisière, si vous dégagez des bénéfices, une partie peut être conservée en fonds propres pour être réinvestie.

Néanmoins, à la création de votre entreprise, les fonds propres de vos capitaux de départ se limitent bien souvent à  :

  • l’épargne personnelle de l’entrepreneur ;
  • l’aide financière de Pôle Emploi (ARCE) ;
  • le prêt d’honneur ;
  • le prêt professionnel ;
  • le financement participatif.

Tous ces capitaux sont destinés à rester dans l’entreprise, et vous ne les récupèrerez qu’en cas de cessation de votre activité ou de vente des titres de votre société. Grâce à eux, vous pourrez faire face aux premières dépenses nécessaires au lancement de votre activité, avant que celle-ci ne soit rentable et qu’elle permette un financement autonome.

Sachez que pour solliciter un emprunt auprès des banques, il est préférable de présenter un apport d’au moins 30 % des besoins financiers, sauf cas particulier.

Comprendre les différents financements de la création d’entreprise

Il existe de nombreuses méthodes pour financer la création d’un projet d’entreprise, dont certaines de plus en plus populaires. En bref, voici 4 solutions dont vous pourriez avoir besoin.

La « Love Money » ou l’apport personnel

La « love money » désigne l’argent que l’entrepreneur arrive à récolter auprès de sa famille et de ses proches. Si vos amis vous font confiance, c’est que vous avez réussi à croire en votre projet et à le rendre concret. Avec cet apport, vous réussirez donc à rassurer la banque, qui se montrera plus encline à vous accorder un prêt.

Les aides et subventions

Certaines aides à la création d’entreprise sont distribuées par l’Etat, notamment pour les entrepreneurs qui étaient demandeurs d’emploi avant le lancement de leur activité. Toutefois, elles peuvent aussi être soumises à un certain nombre d’autres conditions.

En ce qui concerne les subventions, ces dernières sont perçues soit en une fois, soit en plusieurs fois au fil des mois qui suivent le début de votre activité. Néanmoins, les critères d’obtention dépendent souvent de vos engagements, que ce soit en termes d’investissement ou d’embauche.

Le financement participatif, ou le crowdfunding

Le crowdfunding est de plus en plus populaire sur internet, et pour cause, puisqu’il a permis à de nombreux entrepreneurs, délaissés par les banques, de créer leur entreprise. Dans ce cas de figure, le financement se fait auprès des internautes, avec des contreparties diverses et variées qui dépendent du projet. Au final, l’argent récolté peut apparaître comme un don, un prêt, ou une contribution contre un produit.

L’emprunt à la banque

Le système le plus populaire reste évidemment le prêt bancaire, mais s’il s’agit aussi du plus difficile à obtenir. En effet, pour pouvoir en bénéficier, vous devez convaincre la banque de votre projet et de leur intérêt à vous prêter de l’argent. Pour cela, vous avez donc besoin que votre entreprise soit correctement préparée, avec un plan de financement équilibré et un dossier qui prouve votre motivation.

Sachez dans tous les cas que la plupart des banques ne financent pas plus de 70 % du financement. D’où l’intérêt d’avoir 30 % de fonds propres, comme vu ci-dessus. Notez qu’il est également possible que votre banque vous demande des garanties, comme une hypothèque ou une caution bancaire. Pour avoir une chance d’obtenir votre prêt, vous pouvez néanmoins demander l’aide d’un organisme, voire d’une autre entreprise, qui peut notamment se porter garant de votre société.

Nous vous recommandons ces autres pages :