01 76 35 08 43 Lun au Ven : 8h30 à 19h
01 76 35 08 43 Lun au Ven : 8h30 à 19h

Guide pratique des démarches de création d’une entreprise

Après des semaines de réflexion quant à votre idée de création d’entreprise, votre business plan et votre prévisionnel financier vous ont convaincu, vous et vos éventuels partenaires (associés, banque, etc.) de la faisabilité de votre projet, et vous êtes enfin prêt à vous lancer comme entrepreneur. 

A ce stade, vous vous demandez très probablement quelles sont les étapes de création d’une entreprise à réaliser et par où commencer. La création d’une entreprise passe par un certain nombre de formalités à accomplir afin de procéder à l’immatriculation obligatoire de votre entreprise, celles-ci dépendent du statut juridique choisi et de votre secteur d’activité.

Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous proposons un guide pratique des démarches nécessaires à la création de votre entreprise. 

Formalité de création d'entreprise

Les démarches à réaliser pour la création d’une entreprise individuelle

L’entreprise individuelle, dont fait partie le régime de la micro-entreprise, est le statut le plus simple tant par son fonctionnement que pour la création de l’entreprise. A cette fin, un unique formulaire de déclaration de début d’activité (disponible en ligne sur le site du CFE, Centre des Formalités des Entreprises) est à remplir :

  • le formulaire PO CMB pour les activités commerciales ou artisanales ;
  • le formulaire PO LB pour les activités libérales ;
  • le formulaire PEIRL pour la création d’une EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée), il permet de créer un patrimoine professionnel distinct du patrimoine personnel de l’entrepreneur afin de préserver ce dernier.

Il doit être accompagné de quelques pièces justificatives, dont une copie de la pièce d’identité de l’entrepreneur, une attestation de domicile et éventuellement d’une copie du diplôme pour une activité règlementée.

Le CFE compétent a pour but de simplifier et de centraliser les démarches de création d’entreprise. Ainsi, une fois votre demande d’immatriculation acceptée, le CFE se charge de transmettre les documents aux différents services (Urssaf, Insee, Sécurité sociale des indépendants, caisse de retraite, etc.).

Vous recevrez alors, dans un délai de 10 à 15 jours, le numéro de SIRET attribué à votre entreprise ainsi que votre code APE et votre inscription au registre Sirène de l’Insee.

formalité de création d'entreprise

Les démarches à réaliser pour la constitution d’une société

Les démarches liées à la constitution d’une société commerciale sont un peu plus longues. Quelques étapes sont à réaliser avant de pouvoir procéder à votre demande d’immatriculation auprès du CFE, car vous devrez joindre certains documents à votre dossier.

Le dépôt des apports en capital social

Le capital social représente le montant des apports effectués par les associés (également appelés actionnaires) au profit de l’entreprise et en contrepartie de parts sociales (ou actions). Les apports peuvent se faire de plusieurs manières :

  • les apports en numéraire, sous forme d’argent auprès d’une banque sur un compte bloqué (1/5 minimum d’apports doivent être déposés par les associés pour la SARL lors de sa constitution, la moitié minimum pour une SAS) ;
  • les apports en nature, sous forme de biens, peuvent nécessiter l’évaluation par un commissaire aux comptes si leur valeur dépasse la moitié du capital social ou excède 30 000 euros ;
  • les apports en industrie, sous forme de connaissances ou de savoir-faire techniques.

Dans le cadre de la constitution d’une SAS (ou SASU) et d’une SARL (ou EURL), le montant minimum exigé en capital social est de 1 euro. Une fois vos apports en numéraire effectués, la banque vous délivre une attestation de dépôt de fonds à joindre à votre demande d’immatriculation.

La rédaction des statuts de l’entreprise

La création d’une société commerciale telle que la SARL (société à responsabilité limitée) ou une SAS (société par actions simplifiée), ou de leur statut unipersonnel (EURL ou SASU) implique la rédaction de statuts d’entreprise.

Il s’agit en quelque sorte d’un contrat entre les associés (y compris dans le cas d’un associé unique) prévoyant les règles de fonctionnement et d’organisation au sein de l’entreprise. Ainsi, les statuts doivent mentionner un certain nombre de mentions obligatoires prévues par la loi, comme le nom de la société, l’adresse de son siège social, le montant et la répartition du capital social (les actions), les modalités de gérance, dont la nomination d’un président, le fonctionnement des comptes courants associés, etc. D’autres mentions additionnelles peuvent être ajoutées dans les statuts.

Les statuts de l’entreprise ne sont donc pas un document anodin, les conséquences sur l’entreprise sont réelles. Nous vous recommandons de vous faire accompagner dans cette étape par un professionnel.

La publication d’une annonce légale de constitution de société

L’attestation de parution d’une annonce légale fait également partie des documents qui vous seront demandés lors de votre immatriculation.

En effet, toute société a pour obligation de publier un avis de constitution dans un journal habilité à recevoir les annonces légales et diffusé dans le département du siège social de votre entreprise. Votre avis de constitution de société doit comporter les informations relatives à l’entreprise, dont le nom, la dénomination commerciale, son statut social, l’adresse du siège social et le montant du capital social.

L’annonce légale n’est pas très compliquée à réaliser et vous pouvez aisément la faire en ligne. Cette démarche est bien sûr payante, mais son prix varie selon votre choix de journal. Une fois que votre avis est publié, vous recevrez votre attestation de parution.

Le dépôt du dossier de demande d’immatriculation au CFE

Le Centre des Formalités des Entreprises permet de centraliser l’ensemble des démarches liées à la création d’une société. Ainsi, en déposant votre demande au CFE, celui-ci se charge de son envoi aux différents organismes en lien avec votre début d’activité.

Contrairement à la création d’une entreprise individuelle, la constitution d’une société commerciale nécessite l’envoi de nombreux documents. Cependant, l’ensemble des démarches de demande d’immatriculation peuvent s’effectuer en ligne, sur le site du CFE ou de la CCI. Votre dossier devra comporter :

  • le formulaire d’immatriculation, le Cerfa M0 (P0 pour une entreprise unipersonnelle comme la SASU ou l’EURL) ;
  • un exemplaire des statuts définitifs signés par chaque associé ;
  • l’attestation de dépôt des fonds ;
  • l’attestation de parution de l’avis de constitution dans un journal d’annonces légales ;
  • la copie des pièces d’identité de chaque associé ;
  • une déclaration sur l’honneur de non-condamnation ;
  • un intercalaire TNS pour chaque travailleur non salarié, notamment pour les gérants majoritaires de SARL et les gérants associés uniques d’une EURL.

La déclaration au registre des bénéficiaires effectifs de l’entreprise

La déclaration de chaque bénéficiaire effectif de l’entreprise est obligatoire uniquement pour les sociétés, ainsi l’entreprise individuelle n’est pas concernée. La déclaration doit être réalisée au plus tard 15 jours après réception du récépissé du CFE confirmant le dépôt de votre dossier de création d’entreprise.

Un bénéficiaire effectif est :

  • toute personne physique qui détient plus de 25 % du capital social de l’entreprise ;
  • à défaut, il s’agit de la personne exerçant le contrôle sur les organes de direction ;
  • le représentant légal de la société, si aucune personne physique n’a pu être identifiée selon les deux premiers critères.

Le formulaire de déclaration des bénéficiaires effectifs est à télécharger sur le site infogreffe.fr et à transmettre, une fois complété, au greffe du tribunal de commerce dont dépend votre société.

Nous vous recommandons ces autres pages :