Portage salarial ou auto-entreprise : que choisir ?

Décider de travailler autrement et gagner en indépendance ? C'est effectivement possible. Être à son compte, créer son entreprise ou encore se reconvertir dans une nouvelle branche professionnelle, les raisons peuvent être nombreuses pour choisir de s'écarter du salariat classique. Mais quel statut choisir pour se lancer ?

Deux possibilités s'offrent aux porteurs de projets : devenir auto entrepreneur ou consultant pour une société de portage salarial. L'auto-entrepreneur exerce dans le cadre d'une entreprise individuelle tandis que le porté est salarié de la société de portage qui l'emploie.

Quelles sont les différences majeures entre ces deux statuts ? Quels sont les avantages et inconvénients de la micro entreprise et du portage salarial ? Protection sociale, autonomie, salaire, découvrez notre comparaison entre le statut d'auto-entrepreneur et le portage salarial afin d'opter pour le statut le plus adapté. 

Comparaison entre le régime autoentrepreneur et le portage salarial

Les avantages du portage salarial

Pour tester et simuler un projet, il est possible d'opter pour le portage salarial. Outre l'aspect d'accompagnement que peut fournir une société de portage, être porté permet de bénéficier de nombreux avantages sociaux tout en étant autonome et indépendant.

Le statut de salarié et sa protection sociale

Le plus grand avantage au portage salarial est la protection sociale qu'il offre. Le consultant en portage salarial est un salarié indépendant. En tant que salarié de la société de portage, il dispose des mêmes droits qu'un salarié classique. Le salarié porté bénéficie ainsi d'une couverture relevant du régime général de la sécurité sociale. 

En tant que salarié, le consultant porté peut également cotiser pour l'assurance prévoyance, l'assurance chômage, la caisse de retraite ou encore la mutuelle de la société de portage. Il bénéficie également de l'assurance responsabilité civile professionnelle de la société de portage.

Aucun statut juridique à créer

Le consultant peut commencer à remplir ses missions dès que son contrat est signé avec la société de portage. Il n'a pas besoin de se déclarer et de s'occuper de toutes les démarches qui en découlent. 

L'auto-entrepreneur devra se déclarer au registre du commerce ou directement à l'URSSAF pour pouvoir exercer : il doit fournir des pièces justificatives, attendre que son dossier soit traité pour pouvoir bénéficier d'une immatriculation (numéro SIRET).

Un carnet d'adresses et une crédibilité

Bien que le consultant soit chargé de démarcher sa clientèle, il profite tout de même du rayonnement de sa société de portage ainsi que de sa réputation. Avoir quelques contacts clients permet de lancer un projet plus facilement et plus rapidement.

Une gestion administrative simplifiée

Être salarié permet également de confier directement l'aspect administratif à la société de portage. Cet avantage est très utile pour les travailleurs indépendants ne voulant pas ou ne se sentant pas capables de s'occuper de la gestion d'une entreprise. Cela permet d'être entièrement consacré à son travail.

En auto entreprise, même si la gestion et la comptabilité sont simplifiées par rapport à une société, l'entrepreneur est toutefois tenu de créer ses propres factures ou de déclarer lui-même ses revenus.

Un chiffre d'affaires illimité

Un auto-entrepreneur dispose d'un plafond à ne pas dépasser pour pouvoir continuer d'exercer en tant qu. Lorsque ce plafond (environ 70 000 € par an) est dépassé, l'auto-entrepreneur a l'obligation de créer une société.

Le consultant porté ne possède aucune limitation quant au chiffre d'affaires qu'il réalise.

La possibilité de récupérer la TVA

En travaillant avec une société de portage, le consultant peut récupérer la TVA sur ses frais et sur ses investissements en lien avec son activité professionnelle, ce qui n'est pas possible dans le cas de l'auto entreprise.

Des frais de fonctionnement déductibles

Le consultant en portage salarial a la possibilité de déduire ses frais professionnels lors de sa déclaration d'imposition. Cette option n'est en revanche pas possible pour les auto-entrepreneurs qui ne peuvent déduire aucuns frais.

Lors de la création d'une entreprise, de nombreux frais peuvent être engagés, c'est pourquoi il est intéressant de bénéficier de cette déduction des frais professionnels.

Un cumul possible avec d'autres aides

Pour une retraite complémentaire ou en addition à l'allocation chômage, il est possible de devenir consultant pour une société de portage. 

Ainsi, l'activité de consultant est un moyen de cumuler ses aides avec son activité professionnelle et ainsi générer un complément de revenus.

Les avantages de l'auto entreprise

Bien que le portage salarial soit très intéressant et fournisse de nombreux avantages à ceux qui optent pour cette option, l'auto entreprise peut s'avérer plus intéressante dans certains cas. 

Un revenu plus conséquent

Avoir autant d'aide, d'accompagnement et surtout de protection sociale a un coût. La société de portage salarial doit s'acquitter des charges salariales et patronales qui représentent environ 40 % du salaire du consultant. À cela s'ajoutent également 5 à 10 % de frais de gestions appliquées par la société de portage. Ainsi, le salaire net d'un consultant porté correspond à environ 50 % de ce qu'il facture réellement.

Dans le cas d'une auto entreprise, l'entrepreneur freelance paye directement ses charges (environ 20 % de son chiffre d'affaires). S'il ne touche pas de salaire, il n'a pas de charges à payer. 

En résumé pour le même temps de travail, l'auto-entrepreneur gagne davantage qu'un consultant d'une société de portage salarial.

Une plus grande liberté

L'auto-entrepreneur n'a aucun compte à rendre à qui que ce soit, il est son propre patron. Bien qu'indépendant et autonome, le consultant reste le salarié de la société de portage qui l'emploie et il doit lui rendre des comptes sur ses activités.

Le portage salarial concerne uniquement les métiers de prestations de services, c'est pourquoi certaines personnes seront obligées d'opter pour l'auto entreprise car le portage salarial ne concerne pas leur branche professionnelle. 

Des charges sociales réduites les trois premières années

Le créateur d'entreprise sous le régime de l'auto-entrepreneur bénéficie d'aides (ACCRE) les trois premières années suivant la création de son entreprise.

Le taux des charges sociales subiront un abattement et seront réduites pour remonter progressivement pendant les trois premières années jusqu'au taux normal.

Pour approfondir le sujet :