Définition : qu’est-ce que le portage salarial ?

Le marché du travail peut être complexe : reconversion professionnelle, création ou reprise d’entreprise, auto entrepreneuriat, etc. Choisir de travailler autrement en toute autonomie et de devenir travailleurs indépendants est le souhait de nombreux Français. Toutefois, les démarches pour un tel projet demandent du temps, mais aussi beaucoup de recherches pour obtenir les bons renseignements (choix du bon statut juridique, couverture sociale, responsabilité civile professionnelle, etc.).

Devenir indépendant et créer son entreprise peut être risquée. Être freelance oblige à gérer à la fois son cœur de métier, mais aussi toutes les étapes pour gérer une entreprise comme la facturation ou encore la gestion administrative. Cependant, pour tester un projet, être accompagnés et aidés, les porteurs de projets peuvent choisir l’option du portage salarial tout en bénéficiant d’une garantie financière et d’une protection sociale identique à celle d’un salarié.

Qu’est-ce que le portage salarial ? À quoi sert-il réellement ? Comment devenir consultant d’une société de portage ?

Portage salarial : définition du portage salarial

Un contrat entre 3 parties

À l’instar du contrat d’intérim, le contrat de portage salarial est tripartite, ce qui signifie que 3 parties sont concernées :

Bon à savoir : le contrat de portage salarial peut être établi uniquement pour des prestations de services (communication, finance, ressources humaines, etc.) à l’exception des services d’aide à la personne, qui ne peuvent être effectués en portage salarial.

Le porté est salarié de la société de portage. Il démarche une entreprise cliente afin d’effectuer un service, mais c’est la société de portage qui le rémunère. Elle se charge également des formalités liées au contrat de travail : embauche, rémunération, versement des cotisations sociales, etc.

Opter pour le portage salarial et être un salarié indépendant permet de bénéficier d’avantages sociaux sans les contraintes liés à l’auto entreprise ou l’entreprise individuelle de manière générale.

Attention : la société de portage n’est pas tenue de fournir du travail au salarié porté comme cela serait le cas dans une activité salariale classique. Il incombe au porté de démarcher les entreprises clientes. La société de portage doit toutefois pouvoir proposer des prestations d’accompagnement personnalisé afin de permettre aux portés de développer son projet professionnel.

Les obligations des parties

Pour respecter le contrat de portage salarial, le porté doit :

La société de portage doit quant à elle :

Le saviez-vous ?  En cas de rupture du contrat avec la société de portage, le porté bénéficie de droits aux allocations chômage au même titre qu’un salarié. Le cumul de l’ARE (Allocation pour le Retour à l’Emploi) et du salaire en tant que salarié porté est également possible. 

Pour approfondir le sujet :